Le Congo rend hommage aux acteurs engagés contre les violences faites aux femmes

 Le Congo rend hommage aux acteurs engagés contre les violences faites aux femmes

La ministre de la Santé, de la Population, de la Promotion de la femme et de l’Intégration de la femme au développement, Jacqueline Lydia Mikolo, a rendu à Brazzaville un hommage mérité à tous les acteurs impliqués dans  la lutte contre les violences faites aux femmes à l’occasion de la clôture des seize jours d’activisme.

Les voix se sont élevées pour soutenir les femmes et les filles victimes de violence, pour qu’elles puissent vivre en toute sécurité, sans violence. A Brazzaville comme ailleurs dans le monde, les organismes et institutions publiques appellent à une action de sensibilisation, de mobilisation et de partage de connaissances et d’innovations.

En présence du représentant résident du Fonds des Nations unies pour la population, Mohamed Salem Lemine Ould Moujtaba, et du représentant du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés, Cyr Modeste Kouamé, ainsi que des cadres et agents du ministère y compris des délégués des organisations de la société civile, Jacqueline Lydia Mikolo a invité l’ensemble des intervenants à s’impliquer dans la prévention, le référencement et la prise en charge des cas de violences basées sur le genre.

Elle a de même sollicité l’apport des organismes à travailler pour l’amélioration des connaissances des populations et des décideurs sur les violences basées sur le genre (VBG), la prise en charge holistique des victimes, l’assistance aux auteurs des VBG et la communication de masse périodique.

Sur l’ensemble du territoire, une vingtaine d’activités ont ainsi été organisées et le rapport d’évaluation a présenté un taux de réalisation de 80%, en corrélation avec le thème retenu de l’année 2020. A Brazzaville, les films documentaires étaient diffusés et une campagne de grande envergure d’information, d’éducation, et de communication sur les VBG avait été menée. De même les numéros d’urgence ont été vulgarisés dans tous les arrondissements de la capitale.

Autres activités menées, on note : la validation de la stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre (VBG) assortie d’un plan d’action 2021-2025, la dissémination sur l’ensemble du territoire national du bulletin d’information spécial sur les violences basées sur le genre (3000 exemplaires), des flyers sur le 14 44 (3000 exemplaires) et du livret sur les droits fondamentaux de la femme (3000 exemplaires).

En réponse aux violences basées sur le genre, des lots de kits de médicaments d’urgence ont été remis aux populations habitant les villes de Mindouli, Mayama et Brazzaville. Par contre, celles de Kindamba, Vinza et Kimba seront pourvues ultérieurement.

En rappel, le 25 novembre, date de la célébration de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, s’ouvrait la campagne des seize jours d’activisme sur le thème : « Orangez le monde : financez, intervenez, prévenez, collectez ! ».

Signalons que pour toutes ces activités visant à oranger le monde en général et le Congo en particulier, la ministre de la Santé, de la Population, de la Promotion de la femme et de l’Intégration de la femme au développement a remercié les partenaires au développement, au nombre desquels figurent le FNUAP, le PAM, le PNUD, l’Unesco, l’Unicef, l’Association congolaise pour l’assistance sociale, Avenir-NEPAD, l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique en République du Congo, l’Institut français du Congo, et Télé-Congo, pour avoir orangé la République du Congo.

Par ce geste, la ministre a salué les efforts de chacun pour le passage à l’action dans la lutte contre les VBG qui ne se limite pas seulement aux seize jours d’activisme, car dit-elle, la question des violences basées sur le genre est à traiter au quotidien.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.