Le général Fortuné Niakekelé beau-frère de Serge Oboa pressenti pour remplacer Okoi comme CEMG

 Le général Fortuné Niakekelé beau-frère de Serge Oboa pressenti pour remplacer Okoi comme CEMG

Le général Fortuné Niakekelé, fraîchement promu général de brigade le 30 décembre dernier est le choix du clan de l’Alima pour remplacer Guy Blanchard Okoi à la tête de l’armée. Mbochis et beau-frère de Serge Oboa, Fortuné Niakékélé est compter parmi les fervents défenseurs du pouvoir d’Oyo disposés à tous les sacrifices.

Le chef d’état-major général des Forces armées congolaises (FAC), le général de division Guy Blanchard Okoï, a présidé, le 4 mai 2015 à Ouesso (département de la Sangha), la cérémonie de prise de fonction du nouveau commandant de zone n°5 Ouesso, le colonel Fortuné Niakekele, en remplacement du colonel Michel Obambi qui a fait valoir ses droits à la retraite. A ce moment Guy Blanchard Okoi était loin d’imaginer être en face de son remplaçant à l’état major des FAC.

Né le 7 juillet 1964, Fortuné Niakekelé a été successivement, de février 2012 à nos jours, officier opérations HQ-ASF de la commission de l’UA ; Conseiller RSS-MICOPAX de décembre 2010 à janvier 2012 ; chef d’état-major de la Force Multinationale de l’Afrique Centrale à Bangui en RCA ; Chef d’état-major de la 40e Brigade d’infanterie à Brazzaville ; chef d’état-major de la Force Multinationale de la CEMAC à Bangui RCA ; chef du détachement congolais à la FOMUC formant le 7e contingent congolais. Autres expériences : Conseiller à la communication du commandant de la force multinationale de la CEMAC en RCA ; représentant général COMFORCE au Forum sur la RCA à la Commission Africaine à Addis-Abeba ; avril 2011 Force africaine en attente Addis-Abeba ; février 2012 Point focal du Département des opérations de soutien de la Paix sur le conflit du Mali, etc.

Guy Blanchard Okoi et Fortuné Niakekelé à Ouesso en 2015

Fortuné Niakekele est colonel breveté d’état-major ; il a suivi des cours à l’Institut royal supérieur de défense Bruxelles Belgique, d’août 2003-juillet 2004. Notons qu’il a reçu plusieurs distinctions : officier dans l’ordre du mérite congolais ; Croix de la valeur militaire ; Médaille d’or de la défense nationale française et officier dans l’ordre du mérite centrafricain.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.