Le Maroc débute l’opération «Marhaba» pour l’accueil de sa diaspora pour l’été

 Le Maroc débute l’opération «Marhaba» pour l’accueil de sa diaspora pour l’été

L’opération d’accueil de la diaspora de retour au Maroc pour l’été « Marhaba » (« Bienvenue »), a repris dimanche 5 juin. Elle était interrompue depuis deux ans pour cause de pandémie de Covid-19 puis de dissensions diplomatiques avec l’Espagne au sujet du Sahara occidental. Après la réouverture des frontières maritimes le 12 avril, les premiers navires transportant des Marocains résidant à l’étranger sont arrivés au port de Tanger, avec le double de moyens, selon Rabat.

En 2019, ils étaient plus de trois millions de passagers et plus de 760 000 véhicules à avoir traversé le détroit de Gibraltar via les ports espagnols. « Marhaba 2022 » devrait battre des records, avec une manne de devises non négligeables après deux ans de pandémie : le dispositif marocain a été revu à la hausse.

Pris en charge dès les ports de départ

Les membres de la diaspora seront pris en charge dès les ports européens de Gênes, Sète, Marseille, Motril, Almeria ou Algésiras. À l’arrivée au Maroc, ils seront accueillis sur 17 sites dans les ports et aéroports par 1 000 agents, dont les équipes de la fondation Mohamed V pour la solidarité, qui chapeaute l’organisation de « Marhaba ».

L’accent est mis sur le soutien matériel et médical. L’autorité portuaire de Tanger, principal port d’accueil, dit avoir investi l’équivalent de 15 millions d’euros dans ses infrastructures.

Afflux record de Marocains

Pour que se dessine à nouveau ce dispositif, il aura fallu attendre la fin de la crise diplomatique et la reprise de la coopération transfrontalière. L’Espagne s’attend aussi à un afflux record de Marocains pour l’été, lors du début des opérations d’accueil et de transit, dans 10 jours. Madrid a annoncé aussi un dispositif renforcé, avec notamment le déploiement de 15 000 membres des forces de l’ordre.

Selon le journal espagnol El Pais, des délégations des deux pays se réuniront mardi 7 juin pour discuter des conditions de reprise de la circulation des personnes et des biens entre le Maroc et les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.