Le PCT se lance dans l’achat virtuel des adhésions

 Le PCT se lance dans l’achat virtuel des adhésions
Des images de quelques personnes tirées apparemment des champs dans certaines contrées du département du Pool, présentées au 20h de la chaîne publique tv Congo comme nouveaux camarades du PCT au pouvoir, font sourire des observateurs de la scène politique nationale.
D’autres se gaussent de ces nouvels adhérents du PCT présentés à télé Pointe-Noire, la ville océane devenue le bastion de l’opposition d’après les résultats de la présidentielle 2016.À la lecture du congrès tenu en décembre 2019, plus de 700 membres ont été versés au comité central.
La stratégie de coptation ou d’absorption adoptée par le PCT au pouvoir comme méthode de recrutement de nouveaux camarades ne lui permet pas de souscrire une assurance vie. Combien y sont-ils par conviction? Sans exagération aucune, ils pourraient être en minorité arithmétique.
À la moindre incartade ou secousse politique de forte amplitude, de nombreux pharisiens n’hésiteront pas de traverser à la nage les fleuves ou rivières kouyou, Louesse, Loufoulakari…pour rejoindre l’autre rive.N’est-ce pas vous qui chantiez et dansiez, effigie de Sassou à la main? Comme Pierre il y en a qui diront jamais!
Des renégats que certains naïfs prendraient alors pour des « fils prodigues « .En conclusion, dès que le PCT aura épuisé son temps de gloire, le risque de sa décomposition est possible. Jamais un sans deux, les politiques congolais pourraient même raviver leur instinct d’amour des années 90. Leur instinct de repli identitaire ayant conduit à la création des partis ethno regionalistes.
Le savez-vous? Le Congo Brazzaville est le seul pays au monde qui n’obéit pas à la loi des 4 points cardinaux, surtout lorsqu’il s’agit de politique. On y parle que de Nord et de Sud ; jamais de l’Est et de l’Ouest. Brazzaville, la capitale politique, avec ses divisions en quartiers Nord et en quartiers Sud, est une parfaite illustration de la division du pays. D’où l’intérêt pour le PCT au pouvoir d’imprimer un modèle de gouvernance politique et économique exemplaire pour atténuer les douleurs lancinantes occasionnées par le mal vivre des populations.
Que faut-il faire pour éviter des flatteurs et autres carriéristes dans le parti dominant d’aujourd’hui? Que le PCT cesse d’être un parti qui veut rafler la mise de toutes les élections, des postes politiques et administratifs jugés juteux. Qu’il accepte somme toute s’exprimer le vrai jeu de la vraie démocratie pour quantifier sa vraie capacité de mobilisation et de sympathie.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.