Le plus grand programme du régime Sassou est la paie des salaires des fonctionnaires

 Le plus grand programme du régime Sassou est la paie des salaires des fonctionnaires

Chaque fin du mois quand les dates du 25 au 27 ne sont pas respectés dans le traitement des salaires des fonctionnaires pléthoriques de l’État, on voit comment les défenseurs aveugles du régime Sassou tentent de se justifier par des affabulations qui provoquent la risée. Mais dès que les délais de paiement sont respectés, c’est la joie et des éloges à la gloire du chef du cartel de l’Alima, qualifié du grand trésorier payeur général. Certains incrédules remontent même jusqu’au régime du professeur Pascal Lissouba pour leur masturbation propagandiste sur une simple paie normale des salaires des fonctionnaires, poussant ainsi le peuple à croire que l’unique programme du pouvoir actuel se résume à la régularité du paiement des salaires.

Même au Sud Soudan, le paiement des salaires des fonctionnaires passent inaperçu et que dire du Niger ou de la Guinée-Bissau. « Ce sont des choses naturelles ici et il n’est point de s’y référer chaque fois de façon déplacée » commente un citoyen de Ouagadougou.

Mais au Congo de l’homme qui a promis sous les effets de l’alcool pour 2025 l’émergence du pays à tous les niveaux, la paie des salaires est le plus grand exploit de son gouvernement au point d’avoir inculqué à ses ministres et partisans que les 60 milliards débloqués mensuellement à cet effet sortent de la poche de Denis Sassou Nguesso.

Sur les réseaux sociaux, à chaque paiement des salaires, les partisans infantilisés du pouvoir multiplient les posts à la gloire de leur leader, comme si c’était un cadeau venant de lui. Au Sud Soudan, bien que le pays soit encore otage du conflit politique entre les deux ex rebelles au pouvoir, le programme du gouvernement est le désenclavement du pays et l’amélioration des conditions de vie de la population.

Lors d’un séjour à Bamako dans le cadre d’une compétition sportive, une délégation congolaise traumatisée par ce qui se passe au Congo a réalisé comment la paie des salaires dans ce pays ne souffrait d’aucune récupération politique. «  En quoi devrions nous féliciter le chef de l’État pour cela ? » aurait répondu les fonctionnaires maliens.

Ces fanatiques du pouvoir de Sassou dont la plupart souffrent des problèmes d’eau potable, du courant, transport et des érosions ont aussi le courage justifier cela sans s’en émouvoir. «  Si ces idiots sont capables de croire que l’argent investi dans la construction des infrastructures du pays sortent de la poche de Sassou Nguesso, il est évident qu’ils pensent de même pour les salaires des fonctionnaires qui est le programme phare du PCT » conclu un professeur de l’université Marien Ngouabi.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.