Le pouvoir retire au ministre Mboulou le rôle de la tricherie et nomination des futurs députés

 Le pouvoir retire au ministre Mboulou  le rôle de la tricherie et nomination des futurs députés

On le reproche son manque de discrétion, de dévoiler les secrets d’État à sa femme et même ses makangous. Le ministre Raymond Mboulou s’est vu retirer la mission de tricher les prochaines élections législatives au profit du pouvoir depuis l’épisode de son épouse. Un manque à gagner pour ce vieillard de 69 ans qui voyait à la veille de chaque élection comment les candidats à la députation venait le payer pour être nommé.

On dit souvent qu’on peut être trahi par sa propre bouche quand elle ne se contrôle pas. Monique Mboulou, épouse du ministre Mboulou a tout gâté en révélant devant tout le monde au Trésor Public que son mari s’est beaucoup sacrifié pour ce pouvoir en trichant toutes les élections. Les songeurs ont tout rapporté à qui de droit et depuis, elle a été envoyé à la retraite.

Selon des sources proches du pouvoir, il a été décidé du retrait de Raymond Mboulou de tout pouvoir décisionnaire sur la nomination des futurs députés. Les élections législatives approchent et comme d’habitude, Mboulou devrait déclarer élus les candidats du PCT et recalés les indépendants et ceux de l’opposition.

Même les candidats indépendants proches du pouvoir qui aspirent à devenir députés devraient avant tout passer au bureau de Mboulou, soit payer une forte somme d’argent, soit se soumettre aux exigences maçonniques du pouvoir. Cette année, le ministre Mboulou ne pourra plus jouer ce rôle à cause de son épouse qui va trop de la langue.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.