Le sommet UE-UA doit s’engager pour la bonne gouvernance en Afrique Centrale

 Le sommet UE-UA doit s’engager pour la bonne gouvernance en Afrique Centrale

Brazzaville. Douala. Ndjamena. Paris le 17 Février 2022. Le 17 et 18 Février prochain, le sommet UE-UA se tiendra à Bruxelles. Ce sixième sommet devrait se tenir en présentiel et il ne dérogera pas à la règle de son instrumentalisation par les kleptocrates de l’Afrique centrale, en particulier ceux du Tchad, du Cameroun et du Congo Brazzaville, une région où le recul démocratique et la corruption semblent endémiques. Le précédent sommet en 2017 avait pour thème “la jeunesse pour un avenir durable” , Cinq ans après la situation de la jeunesse a empiré à cause de la crise sanitaire mais surtout de la corruption.

Pour le Congo-Brazzaville par exemple, les Pandoras Papers ont révélé qu’entre 1998 et 2018, le président Sassou Nguesso et la société ESCOM Congo auraient détourné près de 3 milliards $ de revenus miniers alors que les congolaises accouchent à même le sol et que la mortalité infantile emporte 44‰ des nouveaux nés, la moyenne mondiale est de 37‰. Pour comparaison, la dette extérieure du pays est estimée à 8 milliards $.

Au Tchad, pays producteur de pétrole depuis 2004, malgré des revenus pétroliers colossaux, près de US $ 676 million en 2018 selon l’ITIE juste pour le premier trimestre 2021, la population croupie dans la pauvreté et le noir. Le pays est l’un des moins électrifiés au monde avec seulement 12% de la population ayant accès à une énergie régulière. Le décès d’Idriss Déby n’y a rien changé, le pouvoir reste la chose privée de la famille de l’ancien président. La Covid-19 a été une occasion de brutalité et de répression avec la multiplication des abus policiers et l’implication intéressée de la fondation Grand Coeur, association de la première dame Tchadienne .

Au Cameroun, la jeunesse est un prétexte pour tous les discours présidentiels et des ministres de Paul Biya avancent parfois des chiffres erronés en matière de chômage et d’emploi. Mais à y voir de près, cette jeunesse est la couche la plus négligée et abandonnée qui doit se livrer au secteur informel dont ils font la force ou à des activités politiques de second plan. Sur le front de la lutte contre la pandémie de la Covid-19, le détournement de fonds a été la règle et les contraintes sanitaires ont augmenté la précarité des populations. Paul-Joël Kamtchang, Secrétaire exécutif de ADISI-Cameroun a exposé ce réseau de faux tests covid :

«Les restrictions Covid-19 ont été une occasion d’enrichissement pour des mafias implantées au cœur de l’administration au détriment de la population. Un véritable Covid-Business à chacun des échelons de l’Etat Camerounais.»

L’Afrique centrale est la région avec la plus grande concentration de régimes kleptocratiques autoritaires, mais les individus ne comprennent souvent pas pleinement comment la kleptocratie affecte leur vie quotidienne et les services publics qu’ils reçoivent. Opening Central Africa, coalition d’ONG contre la kleptocratie, lance une série de vidéo courtes pour approfondir la sensibilisation des populations du Cameroun, du Tchad, de la Guinée Equatoriale, du Congo Brazzaville et de l’Angola sur l’impact de la corruption. Plutôt qu’une litanie de chiffres, des images du quotidien et des thématiques sociales. L’accès à l’eau, l’électricité, la mortalité infantile, l’accès à l’éducation sont autant de sujets revisités comme liés à l’impératif de bonne gouvernance. C’est avec un courage titanesque que les activistes ont accepté de filmer et de se filmer dans leur quotidien pour montrer ce qui est trop souvent absent des écrans.

Dans le contexte répressif de l’Afrique Centrale, la coalition Opening Central Africa veut montrer pour libérer la parole. Faire dormir des femmes enceintes à même le sol, étudier dans la rue à la lumière des lampadaires, c’est inacceptable! Les citoyens méritent mieux et doivent l’exiger fermement et pacifiquement.

La lutte contre la corruption devrait concerner aussi bien la source de détournement mais aussi les structures en Europe qui ont facilité et participé. Le sommet doit penser un cadre préventif et une inspection systématique dans les pays à définir comme à risque. Nous proposons l’établissement d’un Foreign Agents Registration Act (FARA) à l’européenne pour rendre obligatoire et publique la divulgation des actions d’opérateurs européens en faveur d’Etats et d’agents étrangers.

Le registre permettra de savoir pour qui, comment, pourquoi, quand et pour combien des opérateurs européens agissent dans l’intérêt d’agents étrangers. Cette transparence pourrait être aussi étendue au registre de commerce pour étendre l’accès à l’information sur la propriété effective d’entreprise et de biens souvent mal acquis. Il serait dans cette logique cohérent d’imposer lors d’un achat dans l’union Européenne par une structure étrangère le dépôt des statuts révélants qui est son propriétaire réel. Il est inconcevable de vouloir améliorer la gouvernance et renforcer la démocratie ailleurs quand, des SCI basées à Brazzaville, Douala ou Ndjamena peuvent se rendre propriétaire de multiples appartements en Europe sans qu’il ne soit possible de déterminer qui est le propriétaire réel par les autorités judiciaires.

[1] International Consortium of Investigative Journalists. “Power Players – ICIJ,” October 2, 2021. https://www.icij.org/investigations/pandora-papers/power-players/.

[1] Tchad: quand les kleptocrates frappent plus fort que la maladie. “OCA  .” Accessed January 24, 2022. https://openingcentralafrica.com/fr/2020/10/07/tchad-quand-les-kleptocrates-frappent-plus-fort-que-la-maladie/.

[1] RFI. “Cameroun : L’enquête d’une ONG Met En Lumière Les Trafics de Faux Test PCR.” RFI, May 7, 2021. https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210507-cameroun-l-enqu%C3%AAte-d-une-ong-met-en-lumi%C3%A8re-les-trafics-de-faux-test-pcr.

Paul-Joel Kamtchang, ADISI Cameroun
Delphine Djiraibe, Public Interest Law Center Tchad (PILC)
Andrea Ngombet, Collectif Sassoufit, République du Congo

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.