Les banques congolaises sont-elles prêtes face à la cybercriminalité?

 Les banques congolaises sont-elles prêtes face à la cybercriminalité?

Le grand danger auquel s’ exposent désormais les banques et sociétés de téléphonie mobile est le piratage.

Pour se faire une idée des conséquences de la cybercriminalité, faisons un petit tour au Cameroun.
Les banques de ce pays ont perdu un peu plus de 3 milliards de fcfa en 2015. La cause aux cartes DAB piratées…

Qu’en est-il des banques congolaises?

Les sociétés de téléphonie mobile du Cameroun ont également subi les contrecoups du système de piraterie de leur réseau appelé « Sim box ». 38 milliards de fcfa, c’est la perte subie par MTN, le premier opérateur de la téléphonie mobile du Cameroun, au cours de l’exercice 2014-2015.

Bon, il se pourrait que les principales victimes aient hypertrophié ces chiffres pour bénéficier de la souplesse des services du fisc. C’est aussi cela le business.
Quoi qu’il en soit, la cybercriminalité est à nos portes. l’ARPCE, Autorité de Régulation, dispose des appareils de dernière génération pour traquer les fameux Sim Box. C’est que ses services viennent de détecter à Pointe-Noire où un homme de type arabe a été mis aux arrêts.
En ce qui concerne les banques voire les administrations publiques, le système de sécurité, de l’avis des experts, reste encore bien faible.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.