Les flatteurs de la campagne électorale

 Les flatteurs de la campagne électorale

Quelques personnes en manque de stratégie communicationnelle s’affichent en grande pompe sur les affiches avec le candidat Denis Sassou Nguesso

Au-delà de l’affichage de n’importe où et de n’importe comment, il y a surtout l’  » atalakuisime » en politique, version congolaise, qui crève les yeux.Quelle est la photo de Denis Sassou Nguesso qui a été validée par sa direction de campagne? les communicants du PCT au pouvoir valident-ils les messages et photos présentées par de nombreuses personnes qui jouent au m’as-tu vu et entendu ou au fou du roi à Brazzaville?

Quel est le message central du projet de société du Chef? Des questions sans réponses au regard de la grande pagaille observée dans l’affichage des messages et photos du candidat du PCT, le parti dominant. Ceux qui versent dans l’ « atalakuisme » en politique » au Congo ont réinventé la communication politique. Ils affichent ostensiblement leur photo, parfois plus belle, à côté de celle du président de la république. Un étranger, peu au fait de cette nouvelle version d' »atalakuisme » dans la politique congolaise, surtout en période électorale, pensera tout de suite à un colistier à l’américaine.

Il n’en est rien. Juste un « m’as-tu vu » qui profite de la campagne pour plaire et jouer au mobilisateur, en quête de dividendes politiques au moment du partage du gâteau. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les communicants chargés de la campagne du Chef restent bien silencieux, beaucoup plus par ignorance que par refus de voir. Il n’existe pas un cadre réglementaire en matière marketing politique au Congo en période de campagne. La régulation de la publicité y est également absente.

Les mairies de Brazzaville et Pointe-Noire ne mobilisent pas leur petite régie publicitaire, limitée uniquement à l’affichage commercial, pour, peut-être, faire appliquer la réglementation. Les pouvoirs du Conseil Supérieur de la Liberté de Communication(CSLC) ne s’étendent pas sur la publicité. Un vide à corriger. Tout au moins, la direction de campagne de Sassou, par le truchement de ses communicants, devrait faire montre d’un brin de professionnalisme en vendant mieux l’image de son candidat.

Alphonse Ndongo

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.