Les retraités de la CRF rejettent le projet de loi de finances exercice 2022

 Les retraités de la CRF rejettent le projet de loi de finances exercice 2022

Les organisations des retraités de la Caisse de retraite des fonctionnaires (CRF) ont réaffirmé, le 29 novembre, à Brazzaville au bureau du Sénat leur désapprobation du projet de budget de l’Etat, exercice 2022, présentement en examen au Parlement.

Accumulant actuellement trente-huit mois d’arriérés de pensions depuis 2016, les retraités émargeant à la CRF ne veulent plus revivre la même situation en 2022. C’est ainsi qu’ils rejettent les 49, 853 milliards FCFA inscrits au projet de loi de finances exercice 2022, d’autant plus qu’il en faudrait 133 milliards FCFA. En effet, les organisations des retraités de la CRF qui menaçaient d’organiser des sit-in devant le Palais des congrès à partir du 30 novembre ont décidé de suspendre leur mouvement en attendant l’aboutissement des négociations.

Malgré leurs déboires, les représentants des retraités ont accepté la main tendue du président du Sénat, Pierre Ngolo, qui les a rassurés de travailler avec la commission Economie et Finances de cette chambre haute du Parlement. « Il faut retenir vos adhérents, qu’ils prennent leur mal en patience. Ce n’est qu’un projet, s’il y a possibilité de l’améliorer, nous le ferons. Nous avons déjà rencontré le gouvernement plusieurs fois, mais nous ne baissons pas les bras, nous allons continuer à jouer notre rôle d’encadreur. La commission Economie et Finances va vous recevoir ; le gouvernement mettra en place une commission pour regarder votre situation », a déclaré en substance Pierre Ngolo.

Abordant dans le même sens, le président de la commission Economie et Finances du Sénat, Jean- Marie Epouma, a rappelé que sa structure qui a reçu le directeur général du budget le lui a signifié. « Le Sénat n’a pas encore auditionné le ministre des Finances. Il s’agit d’un projet de budget, nous avons dit au directeur général que cela pose problème. Vous avez prévu 49 milliards FCFA, quand on les divise, nous sommes presque à quatre mois dans l’année sur douze, cela ne s’explique pas. Il fallait envisager les pistes. Nous pensons que nous devons continuer à travailler dans la sérénité », a-t-il souligné, estimant que la meilleure perspective serait la signature de l’accord avec le Fonds monétaire international pour résorber la dette sociale.

Les représentants des trois organisations des retraités dont de la Coordination nationale des fédérations des associations des retraités (CNAFARA/CRF) et la Fédération des associations des retraités (FAR/CRF) se sont félicitées des engagements du Sénat. « Ce que le président du Sénat a dit va dans la logique administrative. Il y a également de la lenteur de leur administration. Nous venons de voir dans la salle que le Sénat nous avait adressé un courrier qui était égaré à la CRF. Si ce courrier était arrivé, il ne devrait pas avoir menace de sit-in. Le courrier étant arrivé, il n’y aura plus sit-in, nous allons sensibiliser nos mandants pour leur dire que le travail commence mercredi au sein de la commission Economie et Finances et nous y participerons, donc la manifestation est suspendue », a annoncé le président de la CNAFARA/CRF, Alphonse Lemvoua.

La rédaction

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.