Cancel Preloader

Les syndicalistes de MTN jouent-ils aux enfants gâtés?

 Les syndicalistes de MTN jouent-ils aux enfants gâtés?

La section syndicale de MTN Congo est récemment montée au créneau pour revendiquer le déblocage des avancements et paiement des primes suspendus, à tort, par la direction générale. Normal. Mtn Congo réalise de bons bénéfices malgré la situation de crise que connaît le pays.

Cette revendication, de bon aloi, était tout justifiée. Sous l’effet de la pression des syndicalistes, le directeur général de MTN Congo, Ayham Moussa(voir photo ci-dessous), a dû se rétracter pour accéder aux revendications de ses travailleurs.

En revanche, la dernière revendication, en date, qui porte sur le cas du secrétaire général de la section syndicale, et délégué des cadres de la première société de téléphonie mobile au Congo, notamment le licenciement de Simplice André Ngassaky, bénéficiaire d’une « mise en disponibilité pour convenance personnelle », est loin de donner raison aux syndicalistes. Pourquoi? ‘Explications.

Pour bénéficier d’une mise en disponibilité, d’une durée d’un an, le secrétaire général de la section syndicale de MTN, a dû faire prévaloir, oralement, devant sa hiérarchie, des « ennuis de santé « . Une doléance à laquelle Mtn, selon nos sources, a accédé sans coup férir, le temps de permettre à son employé d’aller se faire soigner à l’étranger. Erreur cependant de la direction générale de MTN Congo, qui valide cette demande de mise en disponibilité accordée sur la base des ennuis de santé, sans, au préalable, vérifier l’exactitude d’une telle information.

Quelques mois après, Mtn Congo actionne ses réseaux et apprend que son employé officie dans une banque située à quelque 500 mètres de son siège. Elle décide, par conséquent, d’adresser un courrier à la direction générale de cette banque pour lui signifier que Simplice Ngassaky est son travail sur lequel pèsent d’énormes responsabilités qui visent à booster le produit mobile money. La banque y répond par l’affirmative tout en indiquant que Ngassaky a été engagé dans le cadre de la mise en œuvre de son projet de banque digitale, et ce pour une durée d’un an .

Comment un cadre de MTN peut-il user du stratagème de mise en disponibilité accordée sur la base d’une maladie, pour se retrouver dans une banque? Il n’en fallait pas plus pour que Mtn Congo fasse obligation à son travailleur de reprendre son service illico presto. Simplice Ngassaky n’y est, malheureusement, pas d’oreille. En réponse, il sollicite, plutôt, une prorogation de sa mise en disponibilité conforment au code à la convention collective des entreprises de télécommunications et assimilés.

Le litige, porté par MTN Congo devant la direction générale du travail, tourne en défaveur de Ngassaky. La décision de son licenciement est actée. Difficile, confie une autorité politique, qu’en ces temps de triple crise économique, financière et pandémique, des cadres de MTN Congo, de surcroît syndicalistes, bénéficient de l’onction des gouvernants pendant que d’autres jeunes congolais frappent à la porte du marché travail. N’empêche. La direction générale de MTN Congo ne doit cependant pas profiter des erreurs de ceux qui jouent aux enfants gâtés, pour manier le bâton et la carotte. Faut-il noter que toutes nos tentatives visant à en savoir davantage auprès de Simplice Ngassaky et de son ex-employeur se sont heurtées à une fin de non-recevoir.

La rédaction

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *