L’OCDH appelle à l’humanisation des prisons au Congo

 L’OCDH appelle à l’humanisation des prisons au Congo

L’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH)  en collaboration avec ses partenaires, le CDHD et le mouvement Ras-le-Bol, a interpellé le 1er avril à Brazzaville, le gouvernement sur l’amélioration des conditions sanitaires et nutritionnelles en milieu carcéral particulièrement dans les maisons d’arrêts d’ Owando et de Ouesso où les prisonniers présentent un état de santé précaire.

« A l’heure actuelle et avant qu’il ne soit trop tard, nous portons à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’il y a bien d’autres détenus identifiés à la maison d’arrêt d’Owando qui sont sérieusement malades ; pour ne pas dire sont à l’attente de leur mort programmée », a souligné le directeur exécutif de l’Observatoire congolais des droits de l’homme, Franck Chardin Aubin Tchibinda, au cours d’une conférence de presse.

 A titre illustratif, il a cité pour prisonniers, Jean Roger Akambo, Jean Bernard Mboundalo, Ange Ondzé, Franscain Ominga Dimi, Charly Awé détenus à la maison d’arrêt d’Owando. Pour les défenseurs des droits de l’homme, le gouvernement est appelé à administrer les soins de santé appropriés à ces détenues malades dans les hôpitaux disposant d’un plateau technique requis pour les pathologies dont ils souffrent, à équiper les dispensaires des maisons d’arrêt de médicaments, assurer la nutrition  des détenus et à assainir ces lieux de détentions.

Par ailleurs, le directeur exécutif de l’ODCH a tiré la sonnette d’alarme pour rappeler au gouvernement sa léthargie face à la recrudescence  de décès des personnes détenues dans les prisons du pays. Selon lui, 4 cas de décès  ont déjà été  enregistrés  de janvier à mars 2022. Il s’agit du meurtrier  Ambroise Ndongo, 25 ans  décédé le 25 mars 2022 des suites d’une malnutrition ;  Destin Kombé  pour complicité de meurtre  décédé le 17 mars à Owando ; Akuya , meurtrier , décédé le 11 janvier 2022, à la maison d’arrêt de Ouesso ; Rhode Dabela 19 ans , incriminé pour  vol,  décédé le 9 janvier à la maison d’arrêt de Ouesso . Plus loin, Chadrack Mbomo  un voleur de 22 ans et  Grégoire Mbohou de 27 ans , tous deux malades , décédés à la maison d’arrêt de Ouesso en 2020.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.