L’ONU demande une enquête sur la découverte de 215 tombes d’enfants au Canada

 L’ONU demande une enquête sur la découverte de 215 tombes d’enfants au Canada

Les experts des droits de l’Homme de l’ONU ont exhorté vendredi Ottawa et le Vatican à mener une enquête rapide et complète sur la découverte de tombes anonymes dans un pensionnat religieux pour enfants autochtones dans l’Ouest du Canada.

« Nous exhortons les autorités à mener des enquêtes approfondies sur les circonstances et les responsabilités entourant ces décès, avec notamment des examens médico-légaux des restes retrouvés, et à procéder à l’identification et à l’enregistrement des enfants disparus », ont déclaré les neuf experts.

Ces experts des Nations Unies ne s’expriment pas au nom de l’organisation internationale, mais sont mandatés par l’ONU pour lui faire part de leurs conclusions.

Ils ont également demandé à Ottawa d’entreprendre des enquêtes similaires dans tous les autres pensionnats autochtones du pays, affirmant que les victimes et leurs familles avaient le droit de connaître toute l’étendue des violations des droits humains commises.

« La justice devrait mener des enquêtes criminelles à propos de tous les décès suspects et de toutes les allégations de torture et de violence sexuelle (…) et poursuivre et sanctionner les auteurs et les dissimulateurs qui pourraient être encore en vie », ont-ils ajouté.

Parmi les experts figurent les rapporteurs spéciaux de l’ONU sur les droits des peuples autochtones, sur l’exploitation sexuelle des enfants et les traitements dégradants, ainsi que le président du groupe de travail sur les disparitions forcées.

« Il est inconcevable que le Canada et le Saint-Siège laissent des crimes aussi odieux sans réponse et sans réparation intégrale », ont-ils estimé.

Le pensionnat indien de Kamloops, en Colombie-Britannique, a été géré par l’Église catholique pour le compte de l’état canadien de 1890 à 1969. C’était l’un des 139 pensionnats créés il y a un siècle pour assimiler de force les peuples autochtones.

Les tombes anonymes de 215 enfants ont été découvertes à Kamloops la semaine dernière.

Les experts de l’ONU ont demandé à l’Église catholique romaine de permettre un accès complet aux archives des pensionnats, à « mener rapidement des enquêtes internes et judiciaires approfondies sur ces allégations, et à rendre public le résultat de ces enquêtes ».

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.