Macky Sall lance son TER, Sassou se vante encore de payer les salaires des fonctionnaires

 Macky Sall lance son TER, Sassou se vante encore de payer les salaires des fonctionnaires

A regional express train (TER) is seen at the Dakar station in Dakar in December 22, 2021. – Senegal is inaugurating on December 27, 2021 a regional express train (TER) in Dakar, an ultra-modern means of transport launched five years ago by President Macky Sall, which cost more than a billion euros and is supposed to put an end to the endemic traffic jams in the West African metropolis. The TER will cover the 36 km between Dakar and the new city of Diamniadio in about 20 minutes, through the suburbs, a stretch on which users lose several hours. The trains will run at a top speed of 160km/hour and will be able to transport 115,000 people a day, from 05:00 to 22:00 GMT and local, according to the promoters. (Photo by SEYLLOU / AFP)

Le lundi 27 décembre, le président sénégalais Macky Sall a inauguré le TER de Dakar qui va désengorger la circulation et aussi moderniser le transport public de cette ville. Paradoxalement au Congo , Sassou Nguesso et ses fanatiques se vantent encore de la paie du salaire des fonctionnaires. C’est la différence entre un homme d’État et homme politique. Macky Sall veut laisser des traces alors que Sassou veut juste jouir du pouvoir avec sa famille.

A chaque fois quand le traitement des fonctionnaires est viré, on assiste à une jubilation et communication excessives des propagandistes du pouvoir comme si c’était un événement majeur. Ce comportement détermine la vision réelle des ceux qui dirigent le Congo. Malgré toutes les opportunités financières dont il a bénéficié, Denis Sassou Nguesso a conduit le Congo dans un trou et à la merci du FMI.

Circuler dans les deux grandes villes du Congo et sentir l’odeur des tas d’immondices dans les rues montre à suffisance l’incapacité des dirigeants à faire émerger le pays. Piqué par on ne sait quelle mouche, Sassou Nguesso a même osé un moment de parler d’une émergence en 2025.

Les deux grandes villes du pays connaissent un grand déficit en transport en commun avec ses routes dans un très mauvais état. Le rêve de Bouya de construire un tramway n’a juste été qu’un rêve mal venu dans la folie du réalisme Ivoirien.

Dans un pays comme le Sénégal, très moins riche que le Congo, le paiement des salaires des fonctionnaires n’est jamais un sujet d’euphorie et de débats. Mais Sassou Nguesso en a fait une prouesse au Congo. Abidjan aura son métro bientôt, Dakar vient d’avoir son TER et le Brazzaville renforce encore ses pirogues dans certains quartiers.

La malchance du Congo est celle d’avoir à sa tête des villageois parvenus qui veulent réaliser leurs rêves du village. Aucune vision futuriste ne les caractérise et on peut le constater avec les ouvrages réalisés par eux. Bouya a même parlé à une époque de l’aéroport de Maya Maya comme un HUB en Afrique Centrale. Quelle moquerie !

Le président du Sénégal Macky Sall a invité lundi 27 décembre ses compatriotes à assurer la sécurité et la propreté du train express régional (TER) de Dakar dont il présidait la cérémonie de mise en service. Lancé pour moderniser les transports, le TER a coûté plus d’un milliard d’euros. Il est censé mettre fin aux bouchons monstres dans la métropole ouest-africaine.

Le train doit relier en une vingtaine de minutes les 36 kilomètres séparant Dakar de la ville de Diamniadio, un tronçon sur lequel les usagers perdent habituellement des heures en voiture. Les trains vont rouler à une vitesse de pointe de 160 km/h et pourront transporter 115 000 personnes par jour, de 5 heures à 22 heures, selon les promoteurs. Les rotations seront effectuées par quinze rames de quatre voitures chacune, construites par le groupe français Alstom.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.