Makabana : la cité abandonnée qui a voté Sassou Nguesso à 100%

 Makabana : la cité abandonnée qui a voté Sassou Nguesso à 100%

Quand vous visitez la page Facebook des ressortissants de Makabana dans le Niari, un seul constat se dégage, son état d’abandon total par les pouvoirs publics. Des jeunes de Mak-City ont pour la plupart émigré au Gabon, à Pointe-Noire ou ailleurs. Dans la diaspora de Makabana, personne ne parle du bien de Sassou et son acolyte Pierre Mabiala, mais bizarrement les 11221 votants de cette localité ont tous voté pour le candidat qui est la cause de leur malheur, à savoir Denis Sassou Nguesso.

Depuis quand les victimes peuvent adorer leur sorcier? C’est ce qui s’est passé à Makabana où Raymond Mboulou avec son assujetti Pierre Mabiala, ont attribué à Sassou Nguesso les 11221 voix. Des chiffres qui font étonner de nombreux habitants de Mak-City qui reconnaissent avoir voté pour un autre candidat.

La communauté urbaine de Makabana, jadis cité industrielle de la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog), présente, depuis la fin des activités de celle-ci, un visage sombre. Une situation renforcée par les effets collatéraux de la guerre qui a occasionné la destruction, en grande partie, des installations héritées de cette compagnie.

Située dans le département du Niari, à cheval entre les communes de Dolisie et de Mossendjo, cette communauté urbaine bordée par la voie ferroviaire reliant Mont-Mbelo à Mbinda ne présente, à première vue, aucun signe du passage de la municipalisation du Niari en 2006, en dépit du siège inachevé de la sous-préfecture.

Makabana s’est vidée de la moitié de sa population estimée actuellement à 7500 contre plus de 15.000 jadis, manque du personnel enseignant et soignant. Mais le clan Sassou y a néanmoins débusqué 11221 inscrits sur les listes électorales et s’est aussi attribué leurs suffrages.

Même dans le vol et la tricherie, le clan Sassou manque d’élégance.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.