Maliens, Burkinabè, Nigériens de plus en plus contrôlés à leur arrivée au Congo

 Maliens, Burkinabè, Nigériens de plus en plus contrôlés à leur arrivée au Congo
Des citoyens originaires du Mali, Burkina Faso et du Niger se plaignent des policiers Congolais en poste dans les deux principaux aéroports de Brazzaville et Pointe-Noire qui leur reversent un traitement hors du commun. Ils font l’objet d’un contrôle spécial et d’un interrogatoire contrairement à d’autres passagers parce que leurs pays ont décidé de se libérer de la France.
La succession des bonnes nouvelles dans ces trois pays ne semblent pas plaire à certains dictateurs d’Afrique de l’Ouest qui craignent pour leur règne stérile. Au Congo, les services d’immigration exercent des pressions incompréhensives sur les ressortissants du Mali, Burkina Faso et Niger qui débarquent dans les aéroports de Brazzaville et Pointe-Noire.
Les autorités ont peur d’une supposée arrivée massive des idéaux libérateurs dont s’est approprié la jeunesse de ces trois pays. Le Congo vit sous une dictature clanique depuis près de 40 ans qui a paupérisé la population et détruit l’espoir de la jeunesse.
Ce 30 août 2023, le Gabon vient d’être le premier pays d’Afrique Centrale a célébré dans la joie totale le coup d’État contre le clan Bongo. Ali Bongo a été donné vainqueur de l’élection présidentielle du 26 août dernier alors que toutes les tendances le donnaient perdant. Son clan a agi dans la logique des dictateurs de cette partie de l’Afrique.
L’armée qui en avait marre de supporter les bêtises a pris ses responsabilités en déposant Ali Bongo. Le Congo va-t-il aussi inclure les Gabonais dans cette liste des éveillés et compliquer leur arrivée à Maya Maya ?

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *