Marche contre E2C: est-ce qu’on était obligé d’arrêter Amedé De l’eau Loembe?

 Marche contre E2C: est-ce qu’on était obligé d’arrêter Amedé De l’eau Loembe?

Les pouvoirs publics devraient plutôt se préoccuper du service quotidiennement décadent de E2C ! Un consommateur de la société Energie électrique du Congo (E2C), Amedé Loembe qui manifeste contre les mauvais services de cette entreprise qui n’arrête pas facturer ses très mauvaises prestations, est arrêté et conduit vers les services de police de Moukondo.

Peu avant, le préfet s’est fendu d’un arrêté préfectoral pour interdire à un Brazzavillois, victime des coupures intempestives d’électricité, qui veut manifester pour le signifier directement au directeur général de E2C. Où est le mal?E2C n’est pas un parti politique, mais un service public dont les prestations sont payantes, on y accède par contrat d’abandonnement. Donc le courant, ce n’est pas un cadeau de l’Etat à la population. Ceux qui n’ont pas les moyens pour se le payer n’ont pas de courant chez eux. Et ceux qui peuvent le payer, ont droit à un courant de qualité et régulièrement servi.

Or l’action de la police, légitimée par l’arrêt préfectoral, soutient l’action catastrophique de la direction générale de E2C. Une action décriée par toute la population. Amedé Loembe devrait-il se taire, et subir toute sa vie les coupures intempestives du courant? Non! Au Contraire. Dès l’instant où la marche a été étouffée, le gouvernement, le parlement, le Conseil économique, social et environnemental, ainsi que tous les services de police devraient, chacun à son tour, interpeller le directeur général de E2C, Jean Bruno Adou Danga.

C’est lui qui devrait être arrêté et entendu. Pas le jeune citoyen! Pourquoi doit-on continuer à étouffer ceux qui revendiquent leurs droits ? Les services de E2C ne sont pas gratuits, la population paie et elle mérite mieux! Pourquoi arrêter un Congolais qui veut mieux défendre ses droits? Il s’agit du bien-être de la population, et si cela ne marche pas ou si cela n’est pas suffisant, on doit le dénoncer. Il n’y a pas de pêché pour cela. Amedé Loembe devrait rentrer tranquillement chez lui avant ce soir.

@Arsène SEVERIN

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.