Moroses lendemains de la présidentielle

 Moroses lendemains de la présidentielle

Curieux que la nature fasse grise mine. Ceux qui ont la faculté de lire les signes du temps seraient bien gentils de nous dire le pourquoi de cette prostration du temps.

Cela dit, demain sera là assez tôt pour montrer au monde la reconduction du Président Sassou Nguesso et après, nous entrerons dans la période des choses concrètes.

Le gouvernement nous donnera des indications de ce que va être ce nouveau mandat. Cela ira de la taille du gouvernement à sa constitution. Tribale ou forte esquisse de représentation nationale. On le verra. Exclusivement PCT ou large ouverture. Certains analystes politiques diront que 88 % est un plébiscite national. Alors, comment ne pas en tenir compte ?

M. Sassou Nguesso est devant un moment de vérité qui laissera très très peu de place à la malice et aux habituelles élucubrations dithyrambiques, répétées à longueur de journée par des saltimbanques, dans le seul but de rassurer les occidentaux.

Un petit conseil pour la route, d’ici à là. Rouler autant de Congolais c’est revitaliser l’opposition qui ne demande pas mieux.

Une Capitale mal lotie, sale, une palette large de ministres pillards sans bilan, un arrière-pays où les rares routes servent à la propagande, notre pays est plus proche du moyen âge que la modernité facilitée par le pétrole.
Eh oui, la taille du suffrage favorable, voilà le plus redoutable opposant que M. Sassou Nguesso s’est offert.

Une chose est sûre, tous ceux qui durant deux semaines de campagne ont voulu faire croire aux congolais, catalogues de promesses à la main, en l’existence d’un Père Noël nouveau qui serait différent de celui qui a berné le peuple durant les 30 dernières années, se sont carapatés dans les clapiers.

Oui, la période était si festive et si particulière que ces marchands d’illusions sacrément immoraux, ont réussi à construire dans la tête de certains citoyens fragiles, à coups de safous et de kouangas, des murs de projets factices, qui sont en réalité des structures bancales dont chaque pièce s’écroulera inévitablement tôt ou tard.

Le maçon est désormais au pied du mur. L’heure de vérité est arrivée !

Laurent DZABA
Président du Mouvement Panafricain et Citoyen

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.