Mouyondzi la ville qui a déshabillé le PCT en public

 Mouyondzi la ville qui a déshabillé le PCT en public

L’histoire retiendra que c’est à Mouyondzi que le PCT a été humilié et sa bêtise étalée sur la place public par un peuple déterminé qui a refusé de vendre sa dignité aux voleurs par le biais de leur envoyée spéciale Jacqueline Lydia Mikolo. Cette gifle démocratique prouve à quel point que ce parti ne peut jamais gagner une élection libre et transparente au Congo. Claudine Munari l’a emporté largement avec 62 % des suffrages exprimés bien que le ministre Georges Mbaka a reçu l’ordre de réduire ce score pour limiter les effets de leur défaite.

Tous les yeux de la république étaient braqués dans cette localité de la Bouenza où deux candidates s’affrontaient pour le deuxième tour des législatives. Il s’agit de la candidate du PCT, la ministre Jacqueline Lydia Mikolo et de l’opposante Claudia Munari. Tous les moyens de l’État ont été mis à disposition de la ministre pour battre Munari et arraché cette circonscriptible très hostile au pouvoir.

La première erreur de Jacqueline Lydia Mikolo était celle d’accepter de se positionner à Mouyondzi au lieu de Yamba d’où viennent ses parents. Les Béembés de Mouyondzi se sont toujours considérés comme les vrais gardiens de leur groupe ethnique et ne peuvent tolérer la défaite des leurs par une Mikéngué.

Comme par hasard le PCT s’est imposé à Mabombo, Ntsiaki, Yamba et Kingoué avant de trébucher à Mouyondzi Poste, le berceau du groupe ethnique Béembé. Quelque part Mouyondzi pouvait accorder une chance à leur fille Mikolo si elle s’était présentée en indépendante très loin de la mauvaise étiquette du PCT.

Tout le monde le lui a dit au départ mais elle s’est laissée tromper par la kyrielle des profiteurs qui lui servaient de conseillers. Elle s’est lancée dans la distribution de l’argent volé à Mouyondzi dressant un peu plus la population contre elle. Le peuple Béembé n’aime pas la facilité et aime vivre de ses propres efforts. Munari a gagné sans distribuer de l’argent aux gens.

Le vendredi 29 juillet, dernier jour de campagne, Lydia Mikolo a commis une autre grosse erreur en faisant venir à Mouyondzi Roga Roga. Un fiasco pour l’artiste qui a compris la détermination des Béembés à barrer la route au PCT, il n’y a avait que des flatteurs à ce concert et le Bokoko Man a empôché son cachet de 5 millions Cfa qui pouvaient bien servir à régler quelques problèmes de Mouyondzi.

Jacqueline Lydia Mikolo a juste oublié que le Béembé est le seul peuple qui fréquente des bars qui ne jouent que le Muntuta, sa musique traditionnelle. Même à Yamba, Mabombo, Kingoué, Tsiaki, les populations donnaient des consignes de vote en faveur de Claudine Munari, symbole de la résistance du Grand Mouyondzi face au PCT.

La présence des ministres voleurs, Jean Jacques Bouya, Georges Mbaka, Ghyslain Ebomé, Anatole Collinet Makosso n’a pas fléchi le peuple de Mouyondzi qui est sorti massivement déshabiller le PCT en ce dimanche 31 juillet 2022 montrant ainsi le chemin au reste du Congo. Mouyondzi Bul ya Ba Nkangni ( Mouyondzi terre des braves!)

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.