Mpita : Un Libanais qui draguait la femme d’un congolais bien tabassé comme un bébé

 Mpita : Un Libanais qui draguait la femme d’un congolais bien tabassé comme un bébé

Cet immigré Libanais installé à Pointe-Noire va la prochaine fois réfléchir deux fois avant de draguer la femme d’un Congolais. Il a été correctement tabassé par un groupe de trois jeunes dont le titulaire de la fille qu’il draguait. En complicité avec la fille, un piège lui a été tendu au restaurant de la plage de Mpita. Selon ces jeunes, le Libanais a pleuré en arabe ( Ndinga ya buala ya bawu).

A Pointe-Noire, capitale économique du Congo, la majorité des filles qui travaillent dans les commerces des Libanais sont victimes des harcèlements sexuels de la part de leurs employeurs. Si certaines cèdent, d’autres par contre résistent et refusent de perdre leur dignité. C’est le cas de Francine, employée dans un établissement appartenant à un Libanais.

Ayant une taille fine, elle est l’objet du chantage sexuel de l’ami de son patron Libanais qui menace de la faire renvoyer si elle ne cédait pas à ses avances. Selon ce Libanais qui est âgé d’une cinquantaine d’années, toutes les filles employées ont cédé pour garder leur boulot et Francine ne devrait pas être une exception.

Francine qui est très amoureuse à son petit ami et qui a une éducation chrétienne a tenté en vain de ramener le Libanais à la raison. Finalement, elle en a parlé à son petit ami qui garde un mauvais souvenir des Arabes. Il a étudié en Tunisie.

Après concertation avec ses amis, le petit ami de Francine a pris la décision de donner une petite correction au Libanais et a instruit à Francine d’accepter son invitation à prendre un pot dans un restaurant situé à la plage de Mpita.

Le petit ami et ses deux amis ont précédé le dragueur Libanais et ont pris aussi place dans ce restaurant en attendant l’arrivée de leur victime. Quand ce dernier est arrivé, il a pris confortablement place au bord de l’Océan en compagnie de Francine sur les regards des trois Congolais.

C’est quand le Libanais a commencé à toucher Francine et la caresser que les trois Congolais ont fait irruption. Sans tergiverser, le petit ami a rappelé au Libanais toutes les injustices vécues en Tunisie avant de se balancer sur lui. Le pauvre immigré Libanais a reçu une belle bastonnade comme un bébé.

Certains clients qui ont voulu le secourir ont été rappelés à l’ordre par les trois jeunes, surtout un Congolais que les jeunes ont qualifié de complexé de la peau blanche. A genoux, le Libanais s’est fait répéter par les jeunes :« Je ne draguerai plus la femme d’un Congolais !» 50 fois.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.