Mvouti : pourquoi les populations ont célébré le décès du ministre Coussoud Mavoungou, fils du coin ?

 Mvouti : pourquoi les populations ont célébré le décès du ministre Coussoud Mavoungou, fils du coin ?

Peu après la confirmation de la nouvelle du décès de l’ancien ministre Aimé Martin Coussoud Mavoungou en France, à Mvouti d’où il est originaire, on a assisté aux scènes de joie de ses habitants dans leur grande majorité. Ces populations reprochent à l’illustre disparu son mépris de ses origines, l’abandon de Mvouti et l’ignorance sur ses cadres et surtout les sacrifice humains de plusieurs ressortissants de Mvouti via les pratiques sataniques. La mort de Coussoud Mavoungou les soulage en quelque sorte.

C’est au Congo où on va assister aux célébrations de la mort de plusieurs autorités ayant eu en charge la gestion de l’État. Si un adage dit qu’il n’est jamais digne de se réjouir de la mort d’un être humain, à Mvouti dans le Mayombe, les populations ont appris avec joie et sentiment de satisfaction le décès de l’ancien ministre Aimé Martin Coussoud Mavoungou survenu en France suite à une longue maladie.

Dans la communauté des ressortissants de Mvouti, de nombreuses familles ont été endeuillées par le défunt ministre Coussoud Mavoungou qui aurait imposé comme préalables au recrutement des cadres de cette contrée l’acceptation de sacrifier des membres de leurs familles. Une haine contre Coussoud Mavoungou s’est vite développée parmi les Yombé de Mvouti.

Depuis l’annonce de son décès, des proches ou connaissances qui vont présenter les condoléances au domicile de son père au quartier Nkouikou de Pointe-Noire ne manquent pas de rappeler son engagement dans la franc-maçonnerie qui lui aurait rendu inhumain au point même de ne pas s’occuper de son propre père. « Si on vous dit qu’ici vit le père du ministre Coussoud Mavoungou, vous n’allez jamais croire ! » souligne un Yombé de Mvouti.

Pour s’être opposé à l’adhésion de son fils dans la Loge du Congo, le père du disparu ministre Coussoud Mavoungou a été négligé et continue de vivre modestement dans sa maison de Nkouikou qui ressemble à celle d’un simple fonctionnaire de l’État.

A Mvouti, les familles endeuillées à cause des pratiques maçonniques de Coussoud Mavoungou ne cessent de rappeler que nul n’est éternel sur cette terre aussi puissant soit-il.Qu’il a finit par rejoindre toutes les personnes qu’il a eues à sacrifier pour son maintien dans les affaires.

Aimé Martin Coussoud Mavoungou est décédé à Paris en France le 14 mars dernier suite à longue maladie.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.