«On a fait campagne et même donné nos fesses, Pierre Moussa veut nous ravir les véhicules pour les revendre»

 «On a fait campagne et même donné nos fesses, Pierre Moussa veut nous ravir les véhicules pour les revendre»

Dans une note circulaire signée le 25 Mars 2021, le secrétaire général du Parti Congolais du Travail ( PCT ) demandait à toutes les personnes ayant profité d’un véhicule de campagne de les restituer dans un bref délai. Ce rappel intervenait après avoir remarqué le peu de volonté de certains de rendre au parti des véhicules. Mais cette note menaçante n’a pas fait effet sur les indexés qui justifient l’appropriation des véhicules et accusent le SG Pierre Moussa de vouloir les vendre. « C’est nous qui avions mouillé le maillot pour Sassou et même livré nos fesses, on a le droit de garder pour nous ces véhicules achetés avec l’argent du contribuable »

Le parti au pouvoir (PCT ) a voulu marquer la campagne présidentielle et a misé grand. Toutes les régies financières ont débloqué des fonds pour soutenir ce parti-État par l’achat parfois des véhicules à l’instar de la SNPC dont deux envoyés spéciaux de Raoul Ominga à Dubaï ont acquis plus de 200 véhicules 4×4 et différents gadgets à l’effigie de Sassou Nguesso.

Plusieurs associations et mouvements de dernière heure ont reçu ces véhicules dans le cadre de la mobilisation. On a tous vu comment la caravane de ces véhicules suivaient le candidat Denis Sassou Nguesso dans l’ensemble du territoire.

Après la victoire éclatante du candidat du PCT, il était temps du compte rendu, qui a abouti à un état des lieux sur l’utilisation de tout le matériel affecté à la campagne. Pierre Moussa, SG du PCT s’est appesanti que sur les véhicules dont la revente peut lui rapporter des milliards. Usant de son titre, il est passé à l’offensive après avoir remarqué que personne n’a la volonté des les restituer.

Tous les profiteurs de ces véhicules sont conscients qu’ils ont été achetés avec l’argent de la SNPC et n’entendent pas faire plaisir à Pierre Moussa. Certains le défient même en public et d’autres, les plus surprenants exposent sur la place public tous les sacrifices de campagne.

On a appris que certains qui détiennent ces véhicules et qui refusent de les restituer ont servi comme objets sexuels pendant la campagne. La classe dirigeante du PCT hébergeant un grand nombre des homosexuels maçonniques, les jeunes servaient d’objets de plaisir à travers leurs fesses. Ces jeunes taxent Pierre Moussa d’ingrat et n’entendent pas céder à ses menaces.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.