Ouenzé : une famille refuse de rembourser la dot de 3 millions après l’infidélité de leur fille

 Ouenzé : une famille refuse de rembourser la dot de 3 millions après l’infidélité de leur fille

Ce n’est pas tout le monde qui accepte facilement et pardonne une infidélité ! A Ouenzé, cinquième arrondissement de la capitale Brazzaville, un homme nouvellement marié est en guerre avec sa belle-famille suite à la trahison de son épouse. Une semaine à peine après les cérémonies de leur union qui lui a coûté plus de 5 millions en ces temps de crise, il a surpris son épouse avec un autre homme aux cataractes à Makélékélé. Mais la belle-famille refuse de rembourser la dot évaluée à 3 millions cfa.

Dans la rue Bandzas, on reproche à Frank T, sa précipitation à célébrer son mariage et satisfaire ainsi les vœux de son épouse et sa belle-famille. Alors que le pays traverse une crise économique sans précédent, sa famille aurait voulu que la décision de la suspension des mariages tombe bien avant. Hélas ! Trop tard, Frank T est déjà tombé dans le piège.

Après deux ans de fiançailles tumultueuses, Frank T a été convaincu par son épouse de passer à l’acte en officialisant leur union devant l’État et leurs familles respectives. Elle voulait être honorée et a tout fait pour sortir gagnante.

La lettre envoyée par Frank T a bien reçue sa réponse et le montant de 3 millions pour la dot ne l’a pas empêché d’aller de l’avant et de réunir les deux familles et amis. C’est avec faste que le mariage est célébré à la mairie centrale de Brazzaville deux jours après le coutumier.

Malgré les avertissements de ses amis sur le comportement de son épouse, Frank T a foncé et aujourd’hui leur donne raison. Une semaine juste après le mariage, un ami l’a invité d’urgence à le rejoindre dans un bar aux cataractes, à Makélékélé. Son épouse était dans les bras d’un autre et l’amour laissait les étincelles.

Selon son ami, les deux infidèles sortaient d’un hôtel de passe situé à quelques mètres de là et continuaient leur plaisir en contemplant le majestueux fleuve Congo. Soutenu par sa famille et ses proches, Frank T tient au remboursement de sa dot de 3 millions sans autre forme de procès. Mais sa belle-famille ne l’entend pas de cette oreille, estimant qu’il devrait pardonner son épouse, vu qu’ils se sont jurés être ensemble pour le meilleur et le pire.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.