Oyo : Alima Palace en faillite après neuf ans d’activités, un luxe de trop des Mbochis

 Oyo : Alima Palace en faillite après neuf ans d’activités, un luxe de trop des Mbochis

L’hôtel 5 étoiles Alima Palace, situé à Oyo (nord), le village natal du Président congolais, Denis Sassou N’Guesso et inauguré en mars 2013 par le ministre Jean-Jacques Bouya de l’Aménagement du Territoire et de la Délégation Générale aux Grands Travaux en présence du ministre du Tourisme et de l’Environnement, José Rodrigue Ngouonimba, est en faillite.

Un emplacement de choix à 5 minutes de l’aéroport international d’Ollombo pour ce complexe hôtelier, premier né de la chaîne hôtelière Pefaco Hotels qui accueille sa clientèle dans un établissement au design résolument contemporain conjuguant luxe, confort et convivialité.

Le taux d’occupation est de zéro en décembre 2021.

7,8 millions de FCFA de facture d’électricité, 5 millions de FCFA de gasoil en plus des salaires du personnel, les frais de prélèvement sociaux et les impôts, sans oublier les frais d’entretien des 116 chambres totalement vides, selon le bilan provisoire dressé par Alexandre Becher le directeur général devant Destinée Doukaga, ministre du Tourisme et des Loisirs.

En venant du sud du pays, l’hôtel à l’entrée de la ville, avec une vue panoramique donnant sur les rivières Alima (flanc nord) et Komo (flanc sud en direction d’Ollombo), plante le décor et renvoie aux ambitions du Président Denis Sassou N’Guesso de faire d’Oyo dans le département de la Cuvette, un pôle économique majeur du nord du pays.

Cette infrastructure intègre naturellement le projet de développement de la zone économique d’Ollombo qui est doté d’un aéroport international de haut standing.

Grâce à son imposante architecture, sa décoration « afro-épuré » et ses nombreux services en tant que business center, l’Alima Palace attire une clientèle d’affaires, d’hommes politiques et reçoit régulièrement des sommets de chefs d’Etat.

En mars 2017, l’hôtel a eu l’honneur d’accueillir la conférence internationale du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo.

Chambres à 195 000 et 260 000 FCFA. Master suite à 500 000 FCFA, suite ministérielle et présidentielle à 900 000 et 1 500 000 FCFA. Petit déjeuner à 15 000 FCFA. Piscine, salle de sport, court de tennis, business center, restaurant gastronomique, bar, discothèque…

Les travaux de construction de cette perle située au bord de la rivière mythique Alima ont été exécutés par l’entreprise chinoise Beijing Construction Engineering Group.

Lancés en avril 2008, les travaux ont constitué un véritable challenge d’échanges professionnels et technologiques entre les experts chinois et congolais du génie.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.