P/Noire : en vacances au pays, un parisien Téké de Zanaga survit à 12 empoisonnements

 P/Noire : en vacances au pays, un parisien Téké de Zanaga survit à 12 empoisonnements

L’homme qui s’appelle Fidèle Ngoulou doit ces victoires au poison à une potion ancestrale que lui aurait remis sa grand-mère à Zanaga, sa première destination une fois au Congo. Il a été empoisonné 12 fois à Pointe-Noire, par ceux qu’il qualifie lui-même des petites sorciers , mais qui sont très proches de lui pourtant. « Quand on m’invite à un repas, j’y vais sans inquiétude, et je laisse mon verre en allant aux toilettes, je sais que ma mémé me protège » Tous ses empoisonneurs se demandent bien pourquoi il ne meurt jamais.

Nous sommes à l’heure du Bokoko comme le chante si bien Roga Roga ! Fidèle Ngoulou, un Congolais de Paris en vacances au pays n’a pas réfléchi deux fois en privilégiant son village Zanaga avant de se rendre à Pointe-Noire lieu de sa villégiature. De Brazzaville où l’Airbus de la compagnie Air France l’a déposé, il a pris directement la route de son village voir ses grands-parents.

C’est à Zanaga que sa grand-mère qui a eu vent des empoisonnements massifs à Pointe-Noire lui a remis un anti-poison. Après des tests réussis sur place, le parisien a pris la direction de la ville océane après deux semaines de séjour à Zanaga.

Comme il le craignait, à Pointe-Noire, son entourage l’a empoisonné une douzaine de fois dans le seul but qu’il ne reparte plus en France et soit enterré à Vindoulou. Fidèle qui se savait immune contre le poison ne réfutais pas les invitations de ses proches et ne protégeait pas trop sa bouteille d’alcool.

Fidèle confie que son premier empoisonnement était l’œuvre de son ami d’enfance l’ayant invité dans un bar à prendre un pot. « C’est quand suis allé me soulager qu’il a mis du poison dans ma bouteille et j’ai bu le contenu à mon retour sans le savoir ». Il raconte que c’est une fois à la maison, qu’il a commencé à ressentir la réaction de son anti-poison.

Et cette histoire s’est répétée 12 fois durant son séjour à Pointe-Noire. Dans cette famille où tu entends tout le monde te parler de Dieu et te conseiller de beaucoup prier, l’empoisonnement est aussi leur spécialité. La jalousie a atteint des proportions inquiétantes au pays qu’il faut faire preuve de beaucoup de prudence.

Fidèle Ngoulou a quitté le Congo avec la sensation d’avoir eu un baptême contre les mauvaises fréquentations. Un triste constat pour un homme qui aime ses amis et sa famille.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.