Pasteur Noumazalay, ce fils de la Likouala qui envoie des Laris se battre entre eux comme Sassou

 Pasteur Noumazalay, ce fils de la Likouala qui envoie des Laris se battre entre eux comme Sassou

C’était le 10 janvier dernier au tribunal de Bobigny que deux camps des combattants originaires du Pool se sont affrontés au grand plaisir d’un fils de la Likouala qui mettait du piment. Aucun d’eux n’est pourtant membre de la famille Kolelas, mais aux heures de travail en France, ils se sont pointés au procès qui oppose les membres de la famille de Parfait Kolelas pour s’affronter. Le tireur de ficelles comme toujours de l’animosité entre Laris s’avère être un fils du nord.

Les affrontements terminés, c’est encore lui, fils du nord ( Likouala ) qui a pris la responsabilité communicationnelle pour montrer au monde comment à cause de lui deux bandes des Laris se sont battus en plein tribunal.

Désormais, dans cette affaire, rappelons qu’il y a deux volets : le premier concerne ceux qui se battent pour l’éclat de la vérité. Parmi eux, une des sœurs du disparu dont la plainte du 8 juillet 2021 avait été classée sans suite par le parquet de Bobigny  et décision de justice transmise à la famille le 24 juillet. La saga judiciaire amorcée, elle s’est déportée depuis à l’Institut médico-légal de Paris où la veuve semblait avoir obtenu les obsèques de son époux pour le 6 décembre de l’année dernière. Cette procédure avait été contestée par la partie adverse s’opposant aux obsèques en l’état.

S’en était suivi le rendez-vous du 7 janvier. Prise de court, la partie adverse a obtenu un bref renvoi. Son avocat, Laurent Caruso, estime que cette procédure est en opposition avec la volonté des enfants et de la famille. Il trouve que cette précipitation met des entraves à l’obtention de réponses à une série de questionnements dont le principal serait :«qu’est-il arrivé au juste à Guy Brice Parfait Kolelas ? ».Le tribunal rendra son verdict le jeudi 14 janvier.

En marge de l’audience, une altercation a opposé les partisans de la veuve, menés par Rostel Bakoua, et ceux de la famille, menés par Faye Monama. De part et d’autre, des plaintes ont été déposées et cela suppose une vraisemblable ouverture d’informations supplémentaires.

Le Pool a pris du retard à cause de la traîtrise de ses propres fils et surtout de leur facilité à être manipulés par l’homme du nord. On croyait que cela ne s’arrêterait qu’au pays, mais assister à la même traîtrise en France indigne. Comment des personnes d’un même département peuvent-elles tombées aussi facilement à la manipulation du pasteur Noumazalay et se battre ?

Voir Denis Sassou Nguesso opposer les fils du Pool peut encore se comprendre, mais le pasteur Noumazalay et pire encore en France ?

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.