Pierre Oba le sidatique hypocrite et plus grand pillard des minerais du Kouilou ( Sounda – Kakamoeka )

 Pierre Oba le sidatique hypocrite et plus grand pillard des minerais du Kouilou ( Sounda – Kakamoeka )

Pierre Oba, ministre des mines du Congo est en réalité celui qui se cache derrière la société First Republic Resource qui a obtenu l’agrément pour exploiter de l’or sur le site du barrage de Sounda. Il s’est caché derrière les Chinois pour continuer dans sa volonté de s’enrichir davantage.

Le ministre Pierre Oba a pris pour épouse il n’y a pas si longtemps une fille du Kouilou malgré son état sérologique. Et pour bien embastiller ce département de son épouse, il s’est lancé aussi dans le pillage de ses minerais. C’est lui qui a tout détruit à Kakamoeka, à Mayoko, Mfouati. Dans le même Kouilou, il est dans l’exploitation du phosphate et maintenant veut détruire le bel héritage du site de Sounda.

Dans son cynisme digne d’un malade qui voit la vie se raccourcir, Pierre Oba s’est rendu à Sounda en compagnie de son collègue Pierre Mabiala après que le scandale a éclaté sur les réseaux sociaux.

Les ministres Pierre Oba et Pierre Mabiala ont effectué, le 23 juin, une visite au site de Sounda, dans le département du Kouilou, en vue d’édifier les habitants de cette contrée sur les travaux de construction du barrage de Sounda d’une part et constater d’autre part l’exploitation de l’or à la fois par les orpailleurs artisanaux et la société chinoise, First Republic Resource.

Les habitants ont juste oublié être en face de leur bourreau en personne qui les narguait.Au lieu de se ranger du côté des populations de Sounda qui sont opposés à cette exploitation, Pierre Oba a plutôt opté pour protéger ses travailleurs Chinois.

A Sounda, les ministres Pierre Oba et Pierre Mabiala, respectivement ministre d’Etat, des Industries minières et de la Géologie et ministre d’Etat des Affaires foncières et du Domaine public, ont constaté que les orpailleurs artisanaux sont les premiers à exploité de l’or sur ce site depuis plusieurs années et les installations de la société First Republic Resource sont sur le site depuis le 3 juin. Cette entreprise dotée des autorisations de divers ministères  n’a même pas encore débuté l’exploitation de l’or. Elle s’est limitée pour l’instant à l’implantation de sa base vie et à la réalisation des études d’impacts environnementaux.

La société a promis par l’entremise de son conseiller juridique, Audy Koubaka, de respecter le cahier des charges soumis à sa disposition et quelques doléances des habitants de Sounda, notamment la construction d’une école moderne, d’un centre de santé, la prise en charge des enseignants vacataires et autres.  « Nous sommes venus ici sous instruction du président de la République et du Premier ministre par ce qu’il avait un climat délétère qui commençait à se développer ici entre habitants de Sounda. Et cela pouvait ouvrir la porte aux débordements de tous genres. Nous repartons avec un sentiment de joie, il était absolument nécessaire que nous venions à Sounda pour éviter de faire véhiculer la confusion et fertiliser un terrain propice à la violence », a déclaré le ministre Pierre Oba.

  Ainsi,  les ministres ont rappelé que la paix a été l’un des thèmes abordé et le plus important par le président de la République lors de la campagne présidentielle.  « Notre pays a déjà beaucoup  souffert, chaque fois que les indices de menace à la paix naissent quelques part dans le pays et quelle que soit l’ampleur de ces derniers, le gouvernement va toujours vite courir en vue d’éviter que la situation ne s’envenime. L’exploitation de l’or ne peut pas troubler la paix à Sounda, nous ne souhaitons plus entendre du bruit dans cette contrée », ont signifié les deux ministres.

Le ministre Pierre Mabiala a profité de leur présence pour rappeler aux habitants de la contrée que le site de Sounda est un site qui appartient à l’Etat pour la construction du barrage électrique. Le ministre Pierre Oba a, pour sa part, demandé aux orpailleurs artisanaux de mieux s’organiser pour leur activité.  Les deux ministres ont rassuré les habitants de la contrée de l’intérêt que le président de la République et son gouvernement accordent à ce projet  en vue du démarrage, dans les prochains jours, des travaux de construction de ce barrage.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.