Pointe-Noire: Dalia Tsoumou, l’infirmière tueuse de A Sicé

 Pointe-Noire: Dalia Tsoumou, l’infirmière tueuse de A Sicé

La majorité du personnel médical au Congo sont devenus des véritables assassins qui font du business avec les vies des malades. Dans les hôpitaux, ils n’hésitent pas de tuer sans remord comme l’infirmière Dalia Tsoumou à Adolphe Sicé de Pointe-Noire qui a déjà tué 9 malades dont un bébé. Témoignage:

« Il y a pratiquement 2 mois, j’ai été évacuée avec mon nouveau né au service de la néonatalogie de l’hôpital général Adolphe Sicé. Mon bébé était mal en point ou dois-je dire en état de mort apparente.

J’ai été reçue par une infirmière au nom de Tsoumou Dalia et c’est cette fille qui a pris le soin de réanimer le bébé et a mis les produits à mon bébé sans m’en informer. Quelques heures après le bébé rend l’âme, chose qui ma gravement affecté . Une jeune fille médecin au nom de docteur Nanith m’informe que le bébé n’est plus et qu’il fallait appeler les pompes funèbres.

Mais cette infirmière au nom de Dalia s’impose en prétendant qu’il fallait que je paye l’argent des médicaments qu’elle avait mis à mon bébé avant que le corps ne parte. Elle a semé le désordre jusqu’à confisquer le corps en haussant le ton: « si tu ne donnes pas mon argent le corps ne sortira pas d’ici ».

Le docteur Nanith dit à Dalia de ne pas faire ça sous prétexte que ce n’est pas normal. Elle lui rappelle qu’elle n’est pas pharmacienne et que ce genre de pratiques est très grave.

La fameuse Dalia ne l’entend pas de cette oreille et se fâche contre son médecin jusqu’à lui manquer de respect. Le médecin très gentille et professionnelle a essayé de calmer la situation jusqu’à ce que j’ai payé. Je suis partie de la très déçue.

Au final le vendredi je pars rendre visite à ma nièce et je trouve les infirmières en train de parler de la réunion qui a eu lieu concernant cette affaire. Elles contestaient la manière de faire du chef de service qui soutient et protège la fameuse infirmière. Il semblerait qu’elle la protège parce que c’est l’infirmière qui a avait emmené le féticheur qui a miné le bureau du chef lorsque les infirmières viennent en retard ou elles s’absentent elle les envoient chez le directeur des soins infirmiers pour une sanction ou une punition.

J’ai aussi appris que cette histoire a été étouffée dans le service juste parce que cette infirmière a des affinités avec le médecin chef de service, Docteur Boukaka.

Il y a une infirmière qui a été absente par ce que quelle a été malade. Nous étions au courant parce qu’elle avait fait une crise dans le service et après son rétablissement le chef de service a refusé de la recevoir. Pourtant la fameuse Dalia pose des actes très graves mais elle bénéficie de la protection de la hiérarchie en raisons de ses affinités .

Pourquoi L’hôpital A Sicé ne dispose pas de service d’enquête pour ce types d’affaires qui se reproduit tous les mois? Il y a trop d’affaires suspectes, le personnel médical fait des affaires sur les dos des patients. Ils sont devenus de commerçants. On sanctionne des innocentes qui les étouffe mnt pour rester avec les bandites qui font du n’importe quoi. »

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.