Pour 100 euros, l’analphabète Gildas Ambendet a demandé à un groupe de parisiens de chanter à sa gloire

 Pour 100 euros, l’analphabète Gildas Ambendet a demandé à un groupe de parisiens de chanter à sa gloire

Cela se passe en France en 2022, un pays où la chance est donnée à toute le monde de gagner sa vie dignement. Mais certains fainéants Congolais au RSA ou Rmistes ont préféré perdre leur dignité pour des miettes. Conscient d’avoir en face de lui des flatteurs, Gildas Ambendet qui séjourne dans un hôtel parisien leurs a demandé de chanter à sa gloire et de s’agenouiller avant de recevoir chacun un billet de 100 euros.

En séjour à Paris, Gildas Ambendet qui est devenu célèbre pour avoir escroquer les pensions des retraités de la CNSS a attiré une bande de Congolais paresseux sans valeurs ni dignité à son hôtel. A la recherche du gain facile, ces compatriotes de la diaspora qui n’aiment pas travailler et qui ne vivent que des aides sociales se sont fait humilier par ce neveu de Denis Sassou Nguesso.

Un Congolais qui travaille en France n’a pas le temps d’aller se pointer en plein hiver devant d’un hôtel d’une personne de surcroît analphabète dans l’espoir d’obtenir quelques billets de banque. Mais ces enfants des quartiers nord qui ont atterri par accident en France grâce à l’argent mal acquis ne réalisent pas que les choses ont changé.

En apprenant la présence de Gildas Ambendet dans cet hôtel parisien, ils se sont présentés en masse ayant en tête le « Maboko Pèté » de l’homme. Le neveu de Sassou dont les vannes financières à la CNSS ont été fermées depuis la découverte de l’arnaque a perdu ses réflexes de philanthrope et reflechi deux fois avant de partager.

Mais pour ridiculiser ses parisiens paresseux pointés devant son hôtel, Gildas Ambedet a exigé des éloges comme son oncle Denis Sassou Nguesso. C’était une extase pour lui, un simple analphabète voleur de voir des personnes chantées à sa gloire en plein Paris.

Après ces merveilles de « Gildas ! Demi dieu ! Ôléki bango ! », le neveu voleur, analphabète du chef de l’État a remis à chacun des paresseux un billet de 100 euros.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.