Présidence CENI : Kimbanguistes, musulmans, orthodoxes, salutistes, Indépendantistes et Évangéliques désignent Kadima

 Présidence CENI : Kimbanguistes, musulmans, orthodoxes, salutistes, Indépendantistes et Évangéliques désignent Kadima

Dénis Kadima a été finalement le choix de vote de 6 de 8 confessions religieuses pour présider le bureau exécutif de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à l’issue de l’assemblée plénière du mardi 27 juillet 2021.

Il s’agit des églises Kimbanguiste, musulmane, orthodoxe, salutiste, Indépendantiste et Évangélique. À noter que les catholiques et les protestants n’ont pas avalisé ce choix malgré le résultat du vote. 

Le duo CENCO – ECC préfèrent le consensus au vote comme mode désignation du président de la CENI. Ils demandent plus de temps pour arriver à un président consensuel.

Selon la Charte des plateformes des confessions religieuses, à défaut du consensus entre les membres de l’assemblée plénière, le choix se fait par vote sur chaque candidat. 

A défaut d’un consensus sur un seul profil jusque tard mardi, l’option du vote a donc été levée au grand bénéfice du profil présenté par l’Eglise Kimbaguiste. 

Le procès verbal de cette désignation a été envoyé à l’assemblée nationale pour entérinement. 

Qui est Denis Kadima ?

Denis Kadima Kazadi (60ans) a à son actif une éloquente expérience en matière électorale 30 ans d’expérience professionnelle dont 23 dans le domaine électoral au niveau international et nation. Il a géré des projets électoraux d’une valeur de plus de 500 millions USD. Denis Kadima a géré plus de 80 processus électoraux à travers l’Afrique.

L’ancien directeur du référendum et élections de l’ONU au Soudan (juillet 2010 à mars 2011) et conseiller technique principal du 
PNUD en Tunisie (avril à juillet 2011) a réussi à faire de l’Institut Électoral pour une Démocratie durable en Afrique (EISA) d’une organisation sous-régionale centrée sur l’Afrique australe en une Organisation panafricaine et continentale respectée et influente.

Détenteur d’un master en sciences politiques et diplômé en administration des affaires de l’université de Witwatersrand, il a plus de 20 ans d’expérience électorale en plus de ses compétences avérées dans les domaines du leadership, de la planification stratégique, de la conception et la direction des programmes, la levée de fonds (fundraising, ndlr), la gestion axée sur les résultats, le réseautage, la gestion des ressources humaines et la gestion financière. 

Dans son dossier de candidature soumise à l’autorité ecclésiastique de l’Eglise Kimbaguiste, composante qui a porté sa candidature au niveau de la plateforme des confessions religieuses, le directeur exécutif de l’EISA s’est présenté comme un profil capable de renforcer l’indépendance, l’impartialité, le professionnalisme, la transparence, la redevabilité et le sens du service public qu’est la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Si la désignation de Kadima est entérinée par l’assemblée nationale, il succèdera à Corneille Nangaa Yobeleu.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.