Processus électoral : la Céni en difficulté financière

 Processus électoral : la Céni en difficulté financière

Sur un total de 400 millions de dollars américains sollicités, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) n’en a obtenu que 21 millions, du reste, non encore versés dans ses comptes.

L’organisation des élections en République démocratique du Congo, l’année prochaine, fait face à un problème financier au point que les opérations préalables tardent à être lancées. C’est le cas des inventaires dans les entrepôts qui doivent permettre de dégager les espaces disponibles pour l’acquisition des matériels, en prévision de l’identification et de l’enrôlement des électeurs. La Céni se trouverait en difficulté d’exécuter sa feuille de route, faute de moyens financiers conséquents.

Selon des sources concordantes, les fonds mis à sa disposition pour l’organisation des opérations de cartographie des sites opérationnels, de l’identification et l’enrôlement des électeurs ainsi que les conditions de leur obtention obstrueraient la bonne marche du processus électoral. D’où la démarche de la Céni vers le gouvernement afin d’obtenir la totalité des fonds pour une prise en charge efficiente de l’ensemble des prochaines opérations électorales.

Sur un total de 400 millions de dollars américains sollicités, la Céni n’en a obtenu jusque là que 21 millions non encore versés dans ses comptes. En plus, ses retraits journaliers ne doivent pas dépasser 10 000 dollars. Un casse-tête qui  ne facilite pas la tâche au regard de l’importance des équipes à déployer et du matériels à acquérir. Par conséquent, les opérations devant être lancées depuis le mois de janvier dernier sont encore en attente.

Outre les aspects financiers, le respect du calendrier électoral dépend des contraintes légales, à savoir la réforme de la loi électorale pendant la session de mars. Il y a aussi l’incertitude sur les options majeures à lever autour de l’organisation en un ou deux tours pour l’élection du président de la République, les scrutins directs ou indirects pour l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs ainsi que la prise en compte des Congolais de l’étranger.

ADIAC

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.