Production agricole : les nouvelles instructions de Denis Sassou N’Guesso

 Production agricole : les nouvelles instructions de Denis Sassou N’Guesso

Le Président de la République, Denis Sassou N’Guesso, qui a présidé, samedi 13 août 2022, une réunion périodique du Conseil des ministres au Palais du Peuple, a donné de nouvelles instructions pour le développement de la production agricole et la réduction de la dépendance alimentaire.

Le président Denis Sassou N’Guesso a instruit le gouvernement afin d’accélérer la mise en œuvre du projet de développement d’une agriculture au sens large, dont l’aboutissement heureux, grâce à l’assistance aux producteurs, permettra aux Congolaises et aux Congolais de « manger et de consommer de plus en plus congolais ».

Cet objectif majeur est d’autant plus crucial que les événements actuels au plan mondial, ponctués par une grave crise agricole et alimentaire, prouvent la nécessité pour notre pays et donc notre peuple, de répondre à cette ardente obligation.

En lançant sa campagne électorale pour la présidentielle le 5 mars dernier, le candidat Denis Sassou N’Guesso, devant une grappe de militants rassemblée au rond-point Lumumba dans le 1er arrondissement en plein cœur de Pointe-Noire, a promis faire la promotion de l’agriculture à l’échelle nationale en revenant et en insistant sur la dépendance du pays vis-à-vis de l’extérieur en matière de denrées alimentaires qui devra être corrigée car le Congo importe chaque année plus de 700 milliards C.F.A de produits alimentaires. C’est énormissime !

Au Congo-Brazzaville, la rente pétrolière a tendance à baisser. Dans ce contexte, Denis Sassou N’Guesso entend faire passer le message de la diversification de l’économie pour sortir du tout-pétrole. L’agriculture pourrait être une solution idoine, mais ce secteur a été délaissé pendant des années et le pays importe plus de la moitié de l’alimentation de ses habitants.

Les conditions climatiques sont très favorables au développement de l’activité agricole au Congo. Le climat chaud et humide où alternent saisons sèches et saisons des pluies offre au pays un fort potentiel agricole. Tout pousse. Jetez une graine, le lendemain vous aurez un fruit.

En septembre 2019, Denis Sassou N’Guesso, a relevé, lors du Conseil des ministres, que notre pays, qui dispose d’environ 10 millions d’hectares de terres fertiles et bénéficie de conditions climatiques et géographiques pourtant favorables, n’exploite ces atouts que pour une part très insuffisante.

Aujourd’hui, sur les étals des commerçants, les fruits et légumes sont pour la plupart importés de l’étranger.

Afin de remédier à cet état de fait, le chef de l’Etat avait invité le gouvernement à soumettre à l’examen et adoption du Conseil des ministres, et ce dans les meilleurs délais, un plan de relance globale de l’agriculture congolaise.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.