RDC: la loi électorale divise à nouveau !

 RDC: la loi électorale divise à nouveau !

Face au refus du président de l’Assemblée nationale d’accorder une motion d’ordre à Delly Sessanga, le jeudi 12 mai, le G13 a décidé de claquer la porte.

Pour la deuxième fois consécutive, au cours du mois de mai, les opinions se sont achoppées au sein de l’Assemblée nationale au point que le groupe de 13 députés (G13) initiateurs du projet de loi électorale a décidé, le jeudi 12 mai, de suspendre sa participation au débat en cours sur ledit projet de loi.  En cause, la décision du président de la Chambre basse du Parlement, Christophe Mboso, de supprimer dans cette proposition l’article sur la publication des résultats de vote, bureau par bureau aux prochains scrutins.

Face au refus du président de l’Assemblée nationale d’accorder une motion d’ordre à Delly Sessanga, le G13 n’a eu d’autres réactions que de se retirer des travaux afin de ne pas en cautionner les conclusions. Le groupe exige un cadre exceptionnel de discussion pour garder la lettre du règlement et l’esprit du parlementarisme. « Cette loi a été déclarée recevable, donc elle doit aller en commission pour débat. Or, nous n’avons pas la possibilité de discuter des options. Nous croyons qu’être dans la salle ou hors de la salle ne change absolument rien », a déclaré à la presse, Jacques Ndjoli, membre du G13.

La semaine dernière, le bloc patriotique composé du Front commun pour le Congo et de Lamuka de Martin Fayulu, avait déjà claqué la porte de l’Assemblée nationale pour exiger le consensus autour du projet de loi électorale. La manifestation organisée autour du Palais du peuple, le  6 mai, avait été dispersée par les forces de l’ordre.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.