Cancel Preloader

RDC : La situation sécuritaire à Minembwe est sous contrôle, (gouverneur du Sud-Kivu)

 RDC : La situation sécuritaire à Minembwe est sous contrôle, (gouverneur du Sud-Kivu)

Le premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a reçu à la Primature à Kinshasa, le 20 juillet 2021, le gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje Kasi. Leurs échanges ont porté sur les questions sécuritaires et socio-économiques.

A l’issue de cet entretien, le gouverneur du Sud-Kivu a indiqué que cet entretien avait pour but de faire un aperçu panoramique de la situation sécuritaire et socio-économique de son entité.

« Nous venons d’être reçu par son excellence monsieur le premier ministre. Nous avons évoqué les questions qui concernent la province du Sud-Kivu. On a abordé d’abord les questions sécuritaires, puisque vous savez très bien que nous faisons encore face aujourd’hui à l’activisme des groupes armés dans la partie Sud de la province et le week-end dernier, j’ai expliqué à son excellence que nous avons connu une situation difficile, mais grâce à nos forces armées, la situation est sous contrôle à Minembwe et dans le Haut plateau. », a déclaré Théo Ngwabidje.

Le successeur de Moïse Nyamugabo à la tête du Sud-Kivu a évoqué également le processus de démobilisation des groupes armés. Il a appelé aussi les miliciens à quitter ces groupes armés afin de rejoindre le processus de réinsertion communautaire.

« Nous avons aussi échangé avec son excellence sur le nouveau programme démobilisation, désarmement et relèvement communautaire et stabilisation, que son excellence monsieur le président de la République a validé à travers une ordonnance, qui est une réponse aujourd’hui aux problèmes sécuritaires dans notre province. Enfin, comme dernière préoccupation sécuritaire, nous avons dit effectivement que les gens doivent saisir l’opportunité qu’offre le président de la République, c’est d’insister que les gens quittent les groupes armés et se rendent dans un processus de paix où ils pourront être réinsérés dans la vie socio-économique, à travers le programme DDRC communautaire. Évidemment, ceux qui ne vont pas se rendre, ils vont être neutralisés. Mais, aujourd’hui, je crois que nous avons l’espoir que la paix va revenir dans la province du Sud-Kivu », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le numéro un de la province du Sud-Kivu a soumis au chef du gouvernement les multiples questions liées au social des populations de sa juridiction et des infrastructures de base.

La rédaction

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *