RDC : l’Assemblée nationale accusée de bloquer la mise en place du bureau de la CENI

 RDC : l’Assemblée nationale accusée de bloquer la mise en place du bureau de la CENI

Les Cadres de concertation provinciaux de la société civile du Nord et Sud-Kivu fustigent les « manœuvres engagées » du bureau de l’Assemblée nationale visant à « bloquer » la mise sur pied du bureau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Dans une déclaration conjointe publiée lundi 9 août, ces deux structures invitent le bureau de la Chambre basse du Parlement au respect des textes et lois du pays. 

« La loi portant organisation et fonctionnement de la CENI ne donne que 45 jours au bureau de l’Assemblée nationale pour se prononcer par rapport à la désignation des animateurs de la Commission nationale électorale indépendante (CENI). Et aujourd’hui, si vous lisez l’article 53, on sent que le bureau est en train de faire fi de cette loi et même des recommandations de la société civile », a indiqué le coordonnateur de cette structure citoyenne, Me Zozo Sakali. 

Et de poursuivre : « Nous, on ne veut pas vraiment assister à une tricherie qui va favoriser un quelconque glissement. En tous cas, on ne sera pas d’accord avec le bureau de l’Assemblée ». 

Par ailleurs, ces Cadres de concertation alertent l’opinion et demandent à la population de se mobiliser.  

Ils promettent au moment venu d’appeler la population de passer aux actions citoyennes de grandes envergures et pour exiger le respect de textes, surtout en ce qui concerne la loi portant organisation et fonctionnement de la CENI. 

D’autre part, les chefs des confessions religieuses n’ont pas encore trouvé de consensus pour désigner le président de la CENI.

Ce candidat devrait répondre à certains critères, selon les chefs des confessions religieuses : un leadership et une éthique avérée, une maitrise de la gouvernance électorale et un courage exceptionnel de proclamer les véritables résultats issus des urnes.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.