RDC : le Premier M. Sama Lukonde à Béni « il y a beaucoup de problèmes »

 RDC : le Premier M. Sama Lukonde à Béni « il y a beaucoup de problèmes »

Après avoir passé le week-end en Ituri, le Premier ministre congolais Sama Lukonde était lundi dans le nord-Kivu, deux régions sous l’état de siège depuis mai.

Cependant, l’insécurité imposée par les groupes rebelles est en croissante recrudescence. À Béni, province de l’est, les victimes se compte par centaine. Cette visite visait à apporter un soutien à l’état de siège sous le feu des critiques.

Cet état de siège a montré des signes d’essoufflement, en trois mois, plus de 500 personnes ont été tuées dans ces deux régions, des ONG ont appelé à la fin de ce régime.

_Ça nous montre qu’il y a un travail qui se fait et qu’il y a toujours eu des avancées sur le terrain, mais ce sont des avancées à maintenir parce que, il est une chose de récupérer certaines localités, certaines positions.Pour avoir une autre option nous allons voir comment améliorer les choses où ça ne marche pas et pourra mettre les troupes-là ou les choses qui marchent, certes il y a beaucoup de problèmes, souligne le Premier ministre, Sama Lukonde. _

Cependant, plusieurs craignent que cette visite du Premier ministre n’apporte aucun changement à la situation.

Au fait son arrivée, c’est quelque chose de bien, mais nous craignons qu’il n’y pas quelque chose comme une promenade de santé puisque nous sommes habitués, nous voyons les autorités venir du jour le jour au Nord-Kivu et partout en RDC ,mais après leur départ il y a rien qui est faite sur le terrain.

Pour d’autres par contre, cette visite peut participer à la stabilité du territoire de Béni.

C’est par rapport au métier de l’ordre public pour que la paix revienne, il est en train de concrétiser la vison du chef de l’État par rapport à tout ce qui se passe pour que la paix revienne au Nord-Kivu et en l’ituri.

L’Ituri et la province voisine du Nord-Kivu sont placées depuis le 6 mai en état de siège, mesure exceptionnelle censée mettre un terme aux activités des groupes armés qui terrorisent les civils.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.