RDC: une centaine de personnes kidnappées en Ituri

 RDC: une centaine de personnes kidnappées en Ituri

Dans l’extrême nord-est de la RDC, la province de l’Ituri a été ce week-end le théâtre d’une nouvelle série d’attaques. Au moins deux villages du territoire d’Irumu ont été ciblés par des combattants ADF. Le bilan est lourd : au moins six morts, des habitations incendiées. Et surtout plus d’une centaine de personnes kidnappées.

Trois attaques ont eu lieu pratiquement dans la même zone en moins d’une semaine. Comme souvent avec les combattants ADF, des maisons ont été incendiées, des personnes tuées et d’autres enlevées.

Pour ces incursions, qui ont ciblé la région de Banyali Tchabi et celle de Bahema Mitego, c’est le nombre de personnes kidnappées qui sautent aux yeux. Plus de 120 selon plusieurs sources locales.

Il y a les déplacements, la peur, il y a une certaine incertitude qui s’installe dans la population. Ces enlèvements ont été effectués dans une région où les éléments des forces armées ougandaises a constitué son bastion, et on ne comprend pas aujourd’hui comment les ADF peuvent mener une opération de grande envergure sous la barbe et les yeux des forces ougandaises.

Jean Bosco Lalo, l’ancien coordonnateur provincial de la société civile de l’Ituri

Gaëlle Laleix

Selon des sources militaires, cet activisme des ADF s’expliquerait par les opérations conjointes en cours, menées par les armées congolaises et ougandaises en Ituri eu Nord-Kivu. Certains de ces combattants, acculés et coupés de leur source de survie, selon les forces armées de la RDC, tenteraient ainsi de se ravitailler en vivres dans ces villages attaqués d’où ces pillages.

Les personnes kidnappées servent notamment à porter les biens pillés. Les plus jeunes sont enrôlés comme enfants-soldats, et d’autres sont exploités comme esclave sexuel.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.