Réinsertion sociale dans le Pool : le programme DDR sera effectif cette année

 Réinsertion sociale dans le Pool : le programme DDR sera effectif cette année

Le programme de Désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) des ex-combattants ninjas qui tardait depuis 2018 à être mis en œuvre faute de la quote part du gouvernement va connaître enfin un début d’exécution d’ici à la fin de l’année. Un collectif des conseillers du chef de l’Etat l’a annoncé, le 22 février à Brazzaville, à l’issue d’un échange avec le président de l’Assemblée nationale, Isidore Mvouba.

Le gouvernement et les Nations unies avaient signé, le 31 août 2018 à Brazzaville, soit un an après la signature de l’accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités entre les pouvoirs publics et la partie rebelle, un document-projet préparant le lancement d’un nouveau DDR dans le département du Pool. Le coût de l’opération est évalué à 8,3 milliards FCFA, et le gouvernement devrait apporter la somme de deux milliards FCFA.

Depuis lors, l’Etat étant en crise n’a pu trouver sa contribution. Pour débloquer la situation, le bureau de l’Assemblée nationale et le Haut-commissariat à la réinsertion des ex-combattants ont entrepris depuis un moment une série de consultations avec quelques responsables. D’abord avec les membres du gouvernement, des parlementaires, ensuite avec les conseillers du chef de l’Etat, afin qu’une solution idoine soit trouvée.

« Ayant connu des difficultés financières, le gouvernement n’a pu réunir sa quote part pour rendre effectif le DDR dans le département du Pool. Dans la recherche des solutions, le ministre Haut-commissaire à la réinsertion des ex-combattants nous a saisis. C’est ainsi que j’ai initié des consultations avec différents responsables de manière à ce qu’une solution soit vite trouvée », a précisé Isidore Mvouba.

Il ressort de ces rencontres que le principe est acquis car le gouvernement ne ménagera aucun effort pour trouver sa quote part de financement afin que le programme DDR, pour lequel des milliers d’ex-combattants ninjas attendent de pied ferme, connaisse un début d’exécution d’ici à la fin de l’année.

« Le président de l’Assemblée nationale nous a invités pour réfléchir avec lui sur les possibilités de rendre opérationnel le DDR dès cette année. Au terme des échanges et au regard des assurances que nous avions reçues auprès des hautes autorités, nous sommes persuadés que des fonds seront débloqués à cette fin pour que ce programme soit effectif », a souligné Rodrigue Malanda-Samba, conseiller en paix et sécurité du chef de l’Etat.

S’exprimant à cet effet, le ministre Haut-commissaire à la réinsertion des ex-combattants, Euloge Landry Kolélas, a souligné que la mise en œuvre du programme DDR est une phase majeure pour consolider la paix dans le département du Pool, longtemps affecté par des conflits armés.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.