Sassou Nguesso blâmé par Joao Lourenço à Luanda au mini-sommet sur la RCA

 Sassou Nguesso blâmé par Joao Lourenço à Luanda au mini-sommet sur la RCA

La capitale angolaise Luanda a accueilli le mardi 20 avril un mini -sommet des chef d’État sur la situation sécuritaire en République Centrafricaine. Il en ressort que les présidents Rwanda et Angolais ont exigé à leur homologue Congolais Denis Sassou Nguesso d’arrêter de parrainer les rebelles de l’UPC conduits par l’ancien dictateur François Bozizé.

La réunion a été convoquée par le chef d’État angolais, João Lourenço, en sa qualité de président en exercice de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL).
Le mini-sommet réunira à Luanda les présidents de la République centrafricaine, Faustin Touaderá, du Rwanda, Paul Kagame, du Congo, Dennis Sassou Nguesso, et le président du Conseil souverain de transition de la République du Soudan, Abdul Fatah al-Burhan.

Des délégations de haut niveau représentant le Tchad, le Cameroun et la République démocratique du Congo y participeront également, indique un communiqué du Secrétariat à la communication institutionnelle et aux questions de presse du Président de la République.

Lors des réunions à huit clos , les chefs d’États présents ne sont pas allés par quatre chemin et ont responsabilisé le Congo et le Tchad pour leur soutien aux rebelles. Plusieurs câbles diplomatiques affirment que François Bozizé est parrainé par ces deux pays. L’ancien dictateur centrafricain aurait même séjourné au nord du Congo, d’où il aurait rejoint l’Ouganda.

Le fixant dans les yeux, l’angolais Joao Lourenço n’a pas mâché les mots et demandé à Denis Sassou Nguesso de se conformer aux règles liant les organisations sous régionales qui interdisent le soutien aux rebellions.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.