Sassou serait-il parti en Europe récupérer les « Bikoko » auprès de la mourante Mère Antou ?

 Sassou serait-il parti en Europe récupérer les « Bikoko » auprès de la mourante Mère Antou ?

Le chef de l’État a quitté précipitamment Brazzaville sans bruit dans la nuit de mardi pour se rendre au chevet de son épouse en France. Selon certaines sources, la santé de Mère Antou s’est tellement détériorée que l’on craint sa mort. Comme survenu avant le décès de sa fille Edith à Rabat au Maroc, Denis Sassou Nguesso a tenu à être près de son épouse. « Il est parti surtout pour récupérer les « Bikoko », confie une source sécuritaire.

« Les nouvelles sur la santé de Mère Antou ne sont pas bonnes et le chef est allé en France en urgence «  confie une source de la sécurité présidentielle. Admise dans un établissement hospitalier en France, Mère Antou a vu sa santé ne pas s’améliorer malgré tous les moyens financiers déployés.

Ses proches affirment l’avoir vu abattue sur son lit d’hôpital, remontant ses souvenirs d’enfance comme si la mort était à sa porte. Des confessions qui seraient à la base du voyage en catastrophe de son époux. Les deux sont liés par des liens nocturnes et le départ de l’un pourrait avoir des conséquences négatives sur l’autre.

Dans la tradition Vili, le « Bikoko » familial est souvent entre les mains de la plus puissante et riche à défaut des sages. Antoinette Sassou Nguesso détiendrait ce fétiche familial que son époux ne veut voir être légué aux Vili.

C’est devenu une tradition au Congo que toutes les autorités finissent leur vie dans des hôpitaux à l’étranger. Même l’hôpital tant vanté d’Oyo est incapable de rassurer ceux qui l’ont construit et vanté. Une pluie de prières pour Antoinette Sassou Nguesso malgré leur méchanceté envers les Congolais et le Congo !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.