Selon le Maire de Pointe -Noire c’est le pouvoir qui lui interdit de trop moderniser la ville

 Selon le Maire de Pointe -Noire c’est le pouvoir qui lui interdit de trop moderniser la ville

Cette révélation est une confirmation des allégations des habitants de la capitale économique qui ont toujours lié l’état insalubre et archaïque de leur ville à la mauvaise foi du pouvoir de Brazzaville. Jean François Kando, actuel maire de Pointe-Noire a confié que c’est le clan Sassou qui interdit à tous les maires de cette ville de la moderniser et d’engager les Grands Travaux.

C’est Pointe-Noire qui fait vivre l’économie Congolaise et représente 80% du PIB, mais malheureusement elle ressemble encore à un gros village manquant des infrastructures de base. Avec ses plus d’un million d’habitants par exemple, la ville ne dispose d’aucun complexe sportif contrairement à Oyo qui ne participe en rien au PIB.

Ville pétrolière, l’unique espoir financier du clan d’Oyo, Pointe-Noire ne dispose même d’une université, des routes dignes, d’un réseau électrique fiable, de distribution d’eau potable. Son centre-ville ne ressemble à rien et la ville a vu nombreux de ses projets de développement être détournés au nord du pays.

Son administrateur- maire actuel, Jean François Kando qui est traité d’incompétent par les habitants de la ville se défend en responsabilisant le pouvoir de Brazzaville qui lui aurait fixé les objectifs à atteindre et à ne pas dépasser. Selon lui, Brazzaville est opposé à une modernisation de Pointe-Noire d’où même le détournement des fonds annuels alloués à la ville par les sociétés pétrolières.

A la mairie de Pointe-Noire, on confie que tous les grands projets peaufinés sont restés lettre morte à cause des pressions venant de Brazzaville. Quand bien- même les financements privés prévoient d’engager des projets d’amélioration et modernisation de la ville, Brazzaville fait valoir son veto.

Un financement de la France pour la construction d’une route allant du centre-ville à Ngoyo a été détourné par le clan au pouvoir à Brazzaville. La pose des dallettes dans les quartiers Mouyondzi, Culotte et Fond Tié Tié ont été réalisés grâce à la supervision des partenaires du projet Ducarp.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.