Suisse : «même après moi, battez-vous pour garder le pouvoir au Nord» Sassou à son clan

 Suisse : «même après moi, battez-vous pour garder le pouvoir au Nord» Sassou à son clan

Il est prévu que le couple présidentiel regagne Brazzaville ce vendredi 10 septembre après un séjour médical en Europe. Denis Sassou Nguesso y est arrivé le 17 août dernier en catastrophe pour être au chevet de son épouse, internée dans un hôpital en Suisse. Le chef de l’État en a profité aussi pour faire son bilan de santé qui ne semble pas être intéressant. S’adressant à son clan, Denis Sassou Nguesso leur a exigé de ne jamais lâcher leur pouvoir et de tout faire afin qu’il n’aille pas au sud. «  même si je mourrai brusquement, battez-vous pour garder le pouvoir au nord » a été sa phrase.

Croire que le Congo est un bien personnel et un héritage familial est l’unique conséquence de son retard socio-économique. On ne peut gérer un pays comme une chefferie et c’est de cette forme que le régime dirige le Congo. Le fait d’avoir repris le pouvoir par les armes a crée en Sassou Nguesso un sentiment de supériorité qu’il n’entend s’en passer.

Conscient de tout le mal causé au peuple, Denis Sassou Nguesso, sait que seul le pouvoir garantit à sa famille et son clan une tranquillité. Pour cela, il n’a pas hésité à neutraliser le colonel Marcel Ntsourou et jeté en prison Mokoko et Okombi.

En séjour médical en Suisse où parfois les nouvelles de la détérioration de leur santé ont fuité sur les réseaux sociaux, Denis Sassou Nguesso a demandé à son clan de s’éterniser au pouvoir à tout prix et s’il faut sur les cadavres des Congolais.

Après avoir appris la chute de son homologue guinéen Alpha Condé, Sassou a conseillé à son entourage de tout faire pour que le pouvoir n’aille plus jamais au sud, même après lui.

Lors du dernier remaniement gouvernemental, il a fait de son fils Kiki un super ministre et tout le monde voit en lui le successeur de son père.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.