Tradition et tourisme: « Retour aux sources » valorise le patrimoine culturel du Kouilou

 Tradition et tourisme: « Retour aux sources » valorise le patrimoine culturel du Kouilou

Lancé récemment à Diosso, dans le département du Kouilou, « Retour aux sources», événement culturel qui promeut et valorise le patrimoine culturel du  département du Kouilou, entend aussi contribuer au développement durable et au vivre-ensemble. Dans un entretien avec « Les Dépêches de Brazzaville », le 19 septembre, Serge Bouiti Viaudo, son initiateur, a évoqué ses motivations. 

Organisé en forme de mini foire, «Retour aux sources», qui allie culture et tourisme, vise, entre autres, la pérennité des valeurs, des rites et des traditions ancestrales du Kouilou ainsi que la valorisation de ses richesses touristiques. C’est le 21 août dernier que la population ainsi que de nombreuses autorités de Pointe-Noire et du Kouilou ont vécu la première édition de cet événement qui a eu lieu sur l’esplanade du musée Mâ-Loango de Diosso, situé dans la sous-préfecture de Loango, dans le Kouilou. Ce moment convivial qui a connu la présence du secrétaire général de ce département, Jean-Baptiste Diamounzo-Kionga; du secrétaire général de la mairie de Pointe-Noire, André Guy Edmond Loemba; et de l’ancienne ministre de la Culture, Aimée Mambou Gnali; a été accompagné par les sons de musique tradi-moderne du groupe Tsi Mfumb qui a annoncé le début des activités avec l’hymne du royaume de Loango.

Le rendez-vous a été une occasion de plonger dans les traditions et de découvrir certaines richesses culturelles du terroir à travers les proverbes, la dégustation des mets traditionnels, l’exposition et vente des produits artisanaux locaux, l’exécution des chants et danses traditionnels. Le clou de l’événement a été l’élection miss N’kak (grand-mère) et miss Mam (maman) organisée par l’association Les amis de l’Afrique francophone présidée par Delphine Baya. Comme bon nombre de personnes ayant pris part à l’événement, Jean Baptiste Diamounzo-Kionga, qui s’est dit satisfait de cette initiative qui réunit la population et promeut le vivre-ensemble, a souhaité sa pérennisation.

A la question de savoir pourquoi «Retour aux sources», Serge Bouiti Viaudo (qui est aussi directeur général du cabinet SBV consulting) a expliqué : « Parce que la culture rassemble, elle est vecteur de paix et de cohésion. La culture est un levier qui favorise la diversité et l’inclusion, elle renforce le sentiment d’appartenance à une région, un territoire, un pays, elle renforce le patriotisme. La culture est un catalyseur puissant de transmission des valeurs, des rites et des traditions ancestrales, elle a donc un caractère transgénérationnel parce que culture et tourisme sont liés, interdépendants, consubstantiels. Hollywood aux Etats-Unis, le Louvre en France, Gorée au Sénégal, l’école de peinture de Poto-Poto à Brazzaville en sont quelques exemples. Et, on l’espère, bientôt, la baie de Loango. Merci au gouvernement d’avoir intégré le projet de valorisation de la baie de Loango dans la récente révision budgétaire de 2022 : nous allons tous y contribuer».

Après avoir rappelé la place importante qu’occupe la culture dans toutes les sphères de la vie ainsi que le rôle primordial qu’elle joue dans la vie de l’Homme et dans la société, Serge Bouiti Viaudo a souligné : «Nous vivons dans un monde de plus en plus complexe, de plus en plus incertain, de plus en plus vulnérable, avec les pandémies, les crises alimentaires. La culture nous aide à affronter, à faire face à ces moments difficiles, à faire preuve de résilience. La culture est un catalyseur de développement durable et du vivre-ensemble».

L’initiateur de  «Retour aux sources » a tenu à remercier ceux qui ont contribué à la réussite de cette première édition de l’événement tels que la société Petro Congo et le Cabinet SBV consulting. Il y a aussi les fils et filles du terroir comme Angèle Mabounda, Frédéric Pambou et Elvis Vital. Citant Saint Augustin qui disait «Le bonheur, c’est quand on continue à aimer ce qu’on possède», Serge Bouiti Viaudo a conclu que «La culture rend heureux».

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.