[ Tribune ] :Est ce que l’Afrique a vraiment besoin d’électricité ? Pour en faire quoi? J’ai quelques réserves.

 [ Tribune ] :Est ce que l’Afrique a vraiment besoin d’électricité ? Pour en faire quoi? J’ai quelques réserves.

Il y a des localités qui n’ont jamais connu d’électricité chez nous. Un jour la ligne passe par là et ils ont le courant H24. Allez constater au bout d’une année (ou deux ou cinq, 10 même) à quoi cela leur sert-il. La plupart du temps à regarder des matchs ou des séries sud américaines, nigérianes ou indiennes à deux balles.

L’utilisation le plus rationnelle que vous trouverez est de recharger les téléphones. D’ailleurs la plupart du temps c’est en pirate qu’ils sont connectés puisque souvent ces populations sans emplois bien remunérés ne peuvent pas payer les factures.

Je me rappelle un endroit où je louais à Brazzaville, à quel point j’étais heureux du calme qui régnait quand il y avait coupure et que j’étais excédé par les 5 bars qui m’encerclaient sur un rayon court, et les deux églises de réveil qui donnaient tous de la voix par leurs haut-parleurs d’un autre âge des qu’il y avait du courant. Je vivais à l’étage en plus. C’était horrible. J’implorais le ciel que les coupures durent le plus longtemps possible. Seul un soudeur du quartier en profitait vraiment et créait de la richesse utile.

Dans le pays où je suis, les beaux quartiers et ont le courant tous les jours de 18h à 8h, et tout le weekend, H24 7/7 pour le centre-ville commercialo-administratif. Les quartiers populaires l’ont environ un soir sur 3 et une journée sur 3. Le salaire moyen est de 80.000 fr. C’est ce que paient au minimum en électricité mensuelle un foyer de la 1ere catégorie. Si le courant était permanent dans les quartiers populaires, avec la clim en moins certes, chaque famille devrait débourser au moins 50.000 frs quand même, et elle ne le pourrait pas. Même sil est prépayé. A quoi bon faire des installations coûteuses dans des quartiers si peu rentables? Mais s’il y avait une industrie au milieu ou au bout, non seulement les frais de passage du courant seraient couverts, mais les factures et la stabilité aussi.

L’Afrique a besoin de produire pour sortir du chômage, de la vie archaïque et laborieuse, de la dépendance aux importations etc et pour cela l’électricité est une outil essentiel. Mais l’électricité sans industrie ne sert à rien. L’usage domestique n’est pas sa première destination mais une finalité induite, et c’est grâce au travail dans les industries en amont que le consommateur privé peut payer ses factures d’électricité à coût raisonnable et que les entreprises de production de l’électricité sont viables.

Alors, que ce texte ci dessous nous dise que l’Afrique a besoin d’ingénieurs pour avoir de l’électricité, je suis d’accord. Mais elle a besoin que cette électricité soit consommée à produire. Si non c’est pas la peine, laissez les dans le noir.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.