Ukraine: la Russie reconnaît l’indépendance des territoires séparatistes

 Ukraine: la Russie reconnaît l’indépendance des territoires séparatistes

Le président russe s’est adressé à la nation ce lundi soir, lors d’une allocution enregistrée au préalable. Au terme d’un long discours, il a annoncé que la Fédération russe allait reconnaitre l’indépendance des territoires séparatistes dans le Donbass. « Un décret en ce sens sera signé sous peu », avait précisé le Kremlin peu avant qu’il prenne la parole.

« Je juge nécessaire de prendre cette décision qui était mûre depuis longtemps : immédiatement reconnaître l’indépendance de la république populaire de Donetsk et de la république populaire de Lougansk », a-t-il déclaré. Il a par la suite demandé au Parlement russe « d’approuver cette décision puis de ratifier les accords d’amitié et d’entraide avec les deux républiques ».

Vladimir Poutine a en effet annoncé des « accords d’amitié et d’entraide » avec les séparatistes pro-russes. La télévision russe a montré le président Poutine en train de signer la reconnaissance de l’indépendance des deux territoires séparatistes après avoir diffusé son discours fleuve.

Une question majeure reste en suspens : est-ce que cette reconnaissance se ferait dans les frontières actuelles ou celles du Donbass encore contrôlé par l’Ukraine ? De cette question dépend la reprise ou pas d’un conflit ouvert.

Dans une longue allocution enregistrée, Vladimir Poutine est revenu en profondeur sur les liens historiques entre l’Ukraine et la Russie. Il a ensuite estimé que l’Ukraine était gérée par des puissances étrangères. Le président russe a même déclaré que l’Ukraine était une colonie américaine avec un « régime de marionnettes ». Il a ensuite accusé Kiev d’avoir volé du gaz russe par le passé et de n’avoir jamais eu de véritable tradition d’État.

Selon le président Poutine, une adhésion de l’Ukraine à l’Otan est une menace directe pour la sécurité de la Russie. Il rappelle que son pays avait reçu la promesse que l’Otan ne s’étendrait pas. Pour lui, les infrastructures de l’Otan sont maintenant arrivées aux frontières de la Russie. Selon Vladimir Poutine, la principale plateforme pour une frappe contre la Russie.

Les États-Unis annoncent des sanctions contre les régions séparatistes

Suite à ces annonces, les États-Unis ont annoncé des sanctions contre les régions séparatistes du Donbass et ont prévenu que d’autres mesures étaient prêtes si nécessaire. Le président Biden va « publier un décret qui interdira tout nouvel investissement, échange ou financement par des personnes américaines à destination, en provenance ou dans les régions » pro-russes de Donetsk et Lougansk, a indiqué sa porte-parole, Jen Psaki. Le secrétaire d’état Antony Blinken, lui, n’a pas répondu directement à Vladimir Poutine, qui a accusé l’Ukraine d’être une « marionnette des Etats-Unis ». Mais il a souligné que la décision du président russe allait à l’encontre d’un engagement russe envers la diplomatie.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson dénonce une « violation flagrante de la souveraineté » de l’Ukraine. « Je pense que c’est un très mauvais présage » pour la situation en Ukraine, a-t-il ajouté, y voyant « encore une indication que les choses évoluent dans la mauvaise direction en Ukraine ».

L’Union européenne annonce réagir avec « fermeté » à la reconnaissance de l’indépendance des régions séparatistes par Moscou. « La reconnaissance des deux territoires séparatistes en #Ukraine est une violation flagrante du droit international, de l’intégrité territoriale de l’Ukraine et des accords de #Minsk. L’UE et ses partenaires réagiront avec unité, fermeté et détermination en solidarité avec l’Ukraine », ont affirmé dans deux tweets séparés le président du Conseil européen, Charles Michel, et la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.

Des sanctions avaient été évoquées plus tôt par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. Le président français Emmanuel Macron a condamné et demandé des « sanctions européennes ciblées ». Tout comme le président Zelensky, le chef de l’État français a demandé une réunion d’urgence du Conseil de sécurité.

Vladimir Poutine a prévenu, juste avant la diffusion de son allocution, le président français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz qu’il signerait prochainement un décret concernant la région du Donbass située dans l’est de l’Ukraine, relate l’agence de presse Tass, citant le Kremlin. Les deux dirigeants européens ont « exprimé leur déception », selon le Kremlin.

Emmanuel Macron et Olaf Scholz ont répondu à Vladimir Poutine qu’ils étaient prêts à poursuivre le dialogue, a indiqué l’agence de presse RIA, citant également le Kremlin.

La reconnaissance de l’indépendance de ces régions séparatistes constituerait « une rupture unilatérale » des accords de Minsk de 2015, a jugé le chancelier allemand, à l’issue d’un entretien téléphonique avec le chef de l’État russe, avant la diffusion de son allocution. Le président français a convoqué un Conseil de défense ce lundi soir, tout comme son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a affirmé dans un communiqué considérer la décision de la Russie de reconnaître l’indépendance des territoires séparatistes ukrainiens « comme une violation de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de l’Ukraine ». Elle est « incompatible avec les principes de la Charte des Nations unies », a ajouté le chef de l’ONU dans son communiqué.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.