Un chauffeur d’Océan du Nord qui roulait trop vite bastonné par les passagers à l’arrêt de Nkayi

 Un chauffeur d’Océan du Nord qui roulait trop vite bastonné par les passagers à l’arrêt de Nkayi

Au lendemain des deux accidents mortels impliquant les bus de la société Océan du Nord à Dolisie et Makoua, les passagers partis de Brazzaville pour Pointe-Noire n’ont pas apprécié la témérité de leur chauffeur et ont profité de l’arrêt de Nkayi pour le passer à tabac et exiger un autre chauffeur pour la suite du voyage. Il était reproché à ce chauffeur ses dépassements téméraires et un excès de vitesse, ignorant toutes les plaintes des passagers.

Le manque de civisme routier affecte la majorité des chauffeurs au Congo et on assiste aux accidents parfois bêtes sur les routes. Tout cela est la faute des autorités qui sont laxistes sur l’achat des permis de conduire qui s’est imposé au pays. Il suffit juste pour un citoyen d’apprendre à déplacer un véhicule au quartier et le voilà sur les routes ignorant le code de la route. Combien de fois les chauffeurs s’insultent sur les voies pour la question de la priorité ?

Pire encore des conducteurs ayant la charge d’assurer les liaisons inter-localités ignorent avoir sur leur conscience la vie des passagers. Ils conduisent comme des Kamikazes et se fâchent à tout reproche des passagers : «  Sais tu depuis combien d’années suis chauffeur ?» aiment-ils répondre alors qu’ils sont en faute.

C’est le cas des chauffeurs des bus qui font les navettes entre les grandes villes du pays. Ils pensent transporter du bétail et se font remarquer pour leur goût de la vitesse et des dépassements risqués. Dans le Mayombe, ces chauffeurs inciviques engagent des dépassement même dans des virages fermés sans visibilité.

La société de transport qui se fait remarquer par la présence des chauffeurs inciviques et Kamikazes est Océan du Nord dont le nombre d’accidents ne sont plus à énumérer. Cette société à elle seule détient le plus grand nombre des décès sur les routes du Congo. Le dernier accident en date est celui de Makoua où on a compter plusieurs blessés et trois morts.

Bien avant l’accident de Makoua, un bus d’Océan du Nord a causé un mort et plusieurs blessés à l’entrée de Dolisie. Comme toujours, le chauffeur n’a pas respecté le code de la route et conduisait comme un fou sous la pluie. Il a tenté un dépassement à risque et a fait tonneau à cause de la pluie.

Celui qui vient d’être bastonné par les passagers, est parti de Moukondo Mazala à Brazzaville pour rejoindre Pointe-Noire. Les passagers qui ont remarqué que le chauffeur roulait trop vite lui ont rappelé d’être des humains ayant des familles et non du bétail.Mais le chauffeur en a fait à sa tête et à continuer à défier les passagers comme un sorcier à la recherche du sang des innocents.

Une fois à Nkayi comme il est de coutume, ce chauffeur s’est arrêté pour permettre aux passagers de faire leurs achats. C’est à ce moment qu’un militaire passager a pris le courage d’aller lui faire des reproches sur sa manière folle de conduire. Mais ayant une mal bouche, il a tenté de le narguer avant de se voir embastillé par le reste des passagers. Il a été extrait du véhicule pour être copieusement tapé comme un enfant.

Maîtrisé et les mains attachées comme un voleur, le chauffeur a été remis à la gendarmerie. Les passagers ont exigé un autre chauffeur pour poursuivre le voyage.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.