Un détournement de 2 milliards à la Banque Postale avec des complicités internes

 Un détournement de 2 milliards à la Banque Postale avec des complicités internes

Plus de 2 milliards FCFA siphonnés via les cartes monétiques piratées. Jusque-là, la direction générale de la Banque postale du Congo ne s’en remet pas. Elle n’est pas prête à parler. Le choc est grand !

La Banque a en effet perdu en l’espace de quelques semaines 2 milliards 50 millions de francs CFA. Les hackers auraient bénéficié d’un soutien en interne. La police, Interpol/ Congo, travaille à y déceler les complices.

Pendant un bon moment, les hackers se sont copieusement servi aux distributeurs automatiques de la Banque postale du Congo, mais pas que, car les autres banques aussi ont été touchées, grâce au système GIMAC. Les comptes les plus fournis ont été visités.

La Banque avait récemment changé son système informatique. Elle est passée au logiciel Delta, semble-t-il plus efficace que celui qu’utilisent actuellement toutes les autres banques de la place.

Selon nos meilleures sources, la direction générale de la banque avait plusieurs fois été alertée sur la perméabilité de son système. Des propositions avaient même été faites par des experts. Mais, cela n’a pas intéressé la banque qui ne souhaitait plus dépenser après avoir mis beaucoup d’argent dans le Delta.

L’installation du système informatique a été réalisée par une sous-traitance camerounaise. Et dans le filet de la police, comme par hasard, se trouve un sujet camerounais, appréhendé à Pointe-Noire où il tentait de vider un autre compte garni, avec l’aide d’un complice qui l’y avait appelé.

Selon les témoignages qui nous ont été faits, plusieurs clients se sont réveillés cette semaine avec des comptes débiteurs, alors qu’il y avait de l’argent dedans!. Delta à la Banque postale du Congo, Delta à la Covid, les dégâts n’ont pas tardé. Plus de 2 milliards partis comme le vent!

Mais, la Banque postale du Congo n’était pas au courant de cette évasion. Son système était down. C’est la banque centrale qui a donné l’alerte, ayant constaté une flopée de gros retraits par les cartes monétiques qui avaient quasiment les mêmes codes.

Une telle opération ne peut pas se faire sans aide interne. Et la police tente d’élucider le mystère et embarquer les complices. Apparemment cela a l’air de bien fonctionner depuis l’ouverture de l’enquête.

On ne peut pas parler, pour l’instant, de la faillite de la banque. Elle dispose d’un capital de plus de 18 milliards de francs CFA et l’Etat en est le principal actionnaire (80%). Il peut apporter de l’agent nécessaire pour sauver la banque. L’Etat venait de le faire pour la Banque congolaise d’habitat (BCH), au bord du gouffre!

La banque elle-même aussi jouit d’une bonne santé financière, car elle a réalisé un résultat positif au terme de l’année 2020.

Mais, cela ne rassure pas les clients qui nous appellent depuis cet incident pour chercher à comprendre….et prendre une décision avant que cela ne soit comme la BCC !


@Arsène SEVERIN

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.