Un groupe d’officiers des FAC détournent 17 milliards, Sassou en colère

 Un groupe d’officiers des FAC détournent 17 milliards, Sassou en colère

Du Rififi entre les sécurocrates et le Haut Commandement congolais. 17 milliards de Francs CFA ont été régulièrement détournés par ces officiers supérieurs des FAC au prétexte du chapitre des opérations et l’entretien des troupes dans le département martyr de Sassou et ses sbires le Pool. Une pratique mafieuse et criminelle qui date depuis l’ouverture des hostilités le 18 décembre 1998. Pris la main dans le sac, les voleurs s’accusent jusqu’à vouloir en venir aux mains. C’est le cas du Ministre de La Défense et le Chef d’état major.


Autre découverte Akouangui Colonel de son etat, touche les rémunérations de 300 militaires de la « Garde Republicaine » une milice au service du régime morts probablement dans la guerre du Pool.

Face aux négociations avec le FMI qui selon toute vraisemblance n’aboutiront jamais Sassou aurait exigé que ses sbires et leurs parrains remboursent le pognon de dingue comme dit Emmanuel Macron.
D’aucuns disent que c’est la véritable cause du brusque décès du Général Bokemba. Une source affirme qu’un Ministre aurait déjà craché au bassinet.
France, Chine, USA, Union Europeene, FMI, Conseil de Sécurité des Nations Unies. Retirez le peu de confiance que vous faites à ce clan qui a transformé le Congo en un Narco-État.

Au sujet du plan  »Kiki Agwalima », nous doutons que ce plan qu’il déroule arrive à maturité. La grogne a atteint son paroxysme et elle est présente dans toutes sphères sociales, politiques et militaires. Nous le disons parce-que nous savins que ce plan attend logiquement la prochaine présidentielle de 2026 pour installer Kiki Agwalima (une autre surprise à mi-chemin n’est pas à exclure et personne n’est dupe pour l’ignorer).
Or, ce quinquennat usurpe, vole, avec en corollaire le crime supreme PAKO s’annonce cruciale pour la survie du regime.

La pression sociale monte chaque jour. Des langues se délient désormais. Les fidèles des fidèles passés à la retraite se retrouvent entassés parmi les maltraités de la République. Des anciens officiers supérieurs ainsi que des sous-officiers et hommes de rangs qui ont mâté le peuple de 2015 à 2021. Nombreux sont à la retraite sans pension etc. Ceux qui doivent aller à la retraite d’ici 3 ou 4 ans connaissent leur sort. Ne parlons même pas des frustrations au sein de la famille biologique, au sein du PCT, mais aussi au sein de l’armée, surtout la déchirure des AET.

La timide résurgence des conflits avec les katangais, les kouyous-makouas, les tékés, les bakongos, les vilis et même avec les autres mbochis etc. Tout se mélange et le clan est au bord de l’implosion.

En tous cas, les conditions sont entrain de se réunir pour arrêter ce plan, bref les congolais veulent quitter le  »train de l’Enfer » dite  »route vers le developpement ».

1 Comment

  • Être informé

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.