Un vote biaisé au Congo

 Un vote biaisé au Congo

L’élection annoncée pour le 21 mars 2021 est totalement hors de contrôle pour quelque observateur que ce soit ainsi que pour les candidats autres que celui du pouvoir. Il n’y aucune transparence de bout en bout, partant du fichier électoral, des moyens de campagne, de l’égalité des chances des candidats jusqu’aux instances d’organisation, de suivi et de recours, qui sont entièrement militantes et inféodées au parti au pouvoir. Personne et surtout pas le peuple ne s’y trompe.

Faut-il tout de même aller voter?

Un citoyen n’a pas d’autres moyens de s’exprimer que par son vote dûment considéré. Toutefois, la démocratie n’est pas un geste mécanique de dépôt d’un bulletin dans une urne sans tenir compte de la fiabilité du processus et du respect du choix du peuple qui en découle. C’est ce que veulent certainement les autorités, c’est à dire robotiser le peuple, mais c’est malsain et contraire aux intérêts de ce même peuple. Pourquoi devrait-il contribuer à sa virtualisation et son remplacement par quelques signatures du clan présidentiel? En lui confisquant ce droit à la vérité de son choix, c’est sa souveraineté qui est enchainée. Alors, permettez que je considère comme une insulte que de lui demander d’aller contribuer à ce spectacle tragicomique de son propre assassinat.

Ceux qui font la politique à coup de proverbes tirés à leur avantage disent que la politique de la chaise vide ne paie pas. Répondez-leur que celle de la chaise truquée ne sert jamais les intérêts du peuple, mais tout juste ceux des entrepreneurs politiques qu’ils sont. Ce sont ces businessmen de la politique qui ont tout intérêt à jouer le jeu pour ne pas rater une occasion de figurer dans une liste, une instance ou de négocier quelque chose avec les truqueurs et ils ont en effet besoin de faire partie de la comédie.

Quant à ceux qui font miroiter l’idée d’un soulèvement se servant de la frustration de la proclamation des résultats, ils sont contredits par le peu d’engouement que notre peuple désabusé accorde à ce non évènement. Finalement, au décompte des voix après ce simulacre d’élection, il est fort à parier qu’il n’y aura eu que ceux qui auront reçu la promesse de toucher 2000 francs qui seront allés voter faisant que pour la première fois Sassou Nguesso soit élu sans avoir besoin de modifier les résultats sortis des urnes. Ce qui ne signifie pas qu’il aura été honnêtement élu car le processus est vicié de toute part, mais cette hécatombe annoncée prive les révolutionnaires de la 25ème heure de leur argument facétieux et démontre aussi que le peuple ne croit pas à leurs appels, à leurs prétendus bonne foi et à leur capacité de changement.

Et enfin, s’ils avaient la capacité d’ébranler l’armée du régnant, ils pourraient le faire en toute saison. Pas besoin d’attendre une élection. Le peuple a déjà décidé l’abstention, les baromètres politiques sont unanimes. Notre silence n’y changera rien, et je n’ai pas l’habitude de me retrouver à l’inverse des intérêts du peuple.

Je le conforte donc à une abstention totale, massive, record et historique, pour marquer le seul droit qui lui reste, celui de rejeter. La fourberie politique est si ancrée, que l’on voit des acteurs qui ont reconnu l’iniquité de cette élection et refusé d’y participer, ne pas appeler pourtant le peuple à en faire autant, ni à l’inverse soutenir leurs alliés qui eux ont décidé d’y aller.

Si on n’y va pas parce qu’on y croit pas, n’est il pas logique d’appeler tout le monde à faire échec à cette immense duperie? Si notre allié y va et qu’on est toujours allié, n’est il pas naturel de le soutenir? Le peuple vous regarde et il a compris que le calcul de ceux-ci c’est de ne pas tout rejeter parce qu’on compte bien aller aux législatives de 2022 dans les mêmes conditions.

A ce niveau-là, les négociations par circonscription sont plus ouvertes et peut-être que la volonté du régnant fera grâce pour épargner ceux des moins virulents. Est-ce ainsi que nous comptons finir, quémander la générosité de ceux qui se croient propriétaires de ce pays que de conduire le peuple à jouir de ses prérogatives souveraines ? Le peuple n’est pas dupe.

Chers compatriotes,

Je vous invite à prendre le courage de nous engager dans une abstention active. S’abstenir comme un engagement vers autre chose, pour le rejet de ce pouvoir, de ses méthodes de déshumanisation du citoyen, de forcing de l’autorité, de la perversion de la loi, mais aussi contre les entrepreneurs politiques qui dans le chaos du peuple cherchent à tirer leur épingle du jeu.

N’y allons pas, certes, mais que ça ne s’arrête pas là. Organisons nous pour faire entendre les raisons de ce refus et imposer ce que nous voulons à la place. Dans la paix, mais tous unis à suivre les mots d’ordre. A ceux qui reconnaissent dans ma vision les raisons de leur propre abstention et qui veulent bien me l’accorder, je serai volontiers leur porte-parole. Accompagnez moi afin que nous donnions corps à ce mouvement de la reconquête citoyenne.

Hervé Mahicka

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.