Une élection à la hussarde, puis création d’une vice-présidence de la République

 Une élection à la hussarde, puis création d’une vice-présidence de la République

La membrane va se déchirer le 10 juillet et libérer la chrysalide du véritable enjeu qu’il y a derrière cette élection, plus sale que toutes les antérieures.

Les Congolais vont découvrir la très confortable majorité confectionnée avec cet art consommé du truquage qui présente les Congolais comme un peuple irrationnel. C’est pour le moins ce qu’il convient d’en dire alors qu’on baigne dans un chaos social qui plonge le peuple dans une effroyable paupérisation.

Un peuple de moins de cinq millions d’habitants pour lesquels l’offre de santé est médiocre, l’eau et l’électricité irrégulières, l’école républicaine dévoyée, le chômage des jeunes devenu endémique, révèlent la gravité en dehors de quoi, le prestige écorné de notre pays où les ambassades ont des dizaines de mois de loyers impayés, les étudiants chassés pour des frais de scolarité non payés, tributs en vérité pour que le parti dominant et son gouvernement fabriquent des milliardaires.

Là-dessus, au lieu de le censurer, notre peuple devenu moutonnier, plébisciterait ceux qui le réduisent à la mendicité ! Jamais de toute notre histoire nous n’avons été aussi bas, au point d’en perdre notre propre estime.

Une bonne part de nos enfants devant le manque de perspectives a jailli de l’humus de cette casse en délinquants.

La vérité forgée des urnes va permettre une chirurgie nouvelle de notre constitution pour enfanter une vice-présidence et jeter les bases de ce que l’on nous révèle depuis longtemps et dont l’outrecuidance nous paraissait un cran improbable. Pauvre pays !

Il y avait de quoi émanciper le Congo, mais des rêves de malandrins sont venus imposer un roman canaille qui a commencé par le vol des biens des gens au nom de l’effort de guerre. Le déclin venait en vérité de se signaler et il continue de nous enfoncer.

Devant la saleté nous opposons l’impuissance, devenant par la force des choses des complices objectifs de notre malheur.

Que Dieu bénisse le Congo.

Laurent DZABA
Président du Mouvement Panafricain et Citoyen

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.